Russian American Deutch Nederlands Brasileiro English

Un savoir-faire à chaque saison

Qu'il soit vin nouveau, cru charpenté ou de garde, le Beaujolais ne vit que par l'attention du vigneron. À chaque saison ses travaux : l’hiver est consacré à la taille, lui succèdent l'ébourgeonnement au printemps puis la relève, le rognage et, selon les années, la "taille en vert" qui débute en juillet.

Vignoble du Beaujolais, Automne et hiver

Au lendemain des vendanges, généralement manuelles, les vignerons assurent une vinification caractéristique, dite "à la beaujolaise", lors de laquelle les grappes sont encuvées entières.

Vignoble du Beaujolais, Printemps, Eté

La particularité de la vinification repose ensuite sur une somme de phénomènes fermentaires complexes (macération semi-carbonique, fermentation intracellulaire) et d’interventions du vigneron (pressurage, remontage, assemblage). Ces étapes constituent la signature de chaque vigneron. Il en va de même pour la durée de la cuvaison. Courte, de 4 à 5 jours pour les primeurs, elle produit un vin nouveau frais, gouleyant et aromatique. Mais gare ! Le soutirage se mesure alors à l'heure. Trop tôt, le vin est léger, sans couleur. Trop tard, il conserve des tanins plus durs et astringents.

Bouteilles de garde dans une cave

Les vins de garde sont tout aussi exigeants, sur des cuvaisons de 8 à 12 jours. Certaines cuvées passeront ensuite quelques mois en fûts de chêne, pour des vins plus complexes qui conserveront le fruit du gamay sans céder aux saveurs boisées.