Russian American Canadian Deutch Nederlands Brasileiro English

Coopérative : plus forts, ensemble

Réunis pour pallier l'effondrement des prix dans la première moitié du XXe siècle, les vignerons du Beaujolais ont trouvé dans la création des coopératives les moyens de mieux commercialiser leurs vins. Quittant la posture de simples fournisseurs, les professionnels ont ainsi conjugué leurs productions viticoles et leur capital, offrant aux plus petits exploitants l'opportunité de vinifier leurs récoltes dans de meilleures conditions. Tout comme les vignerons exploitants, les coopératives veillent ainsi à la qualité des vins.

Sources

À travers ses 18 coopératives, de trois générations successives, le Beaujolais raconte son histoire. Entre 1929 et 1934, Chiroubles, Liergues ou Chénas ouvraient la voie ; rejoints dans les années 50 par Létra, Bully, Theizé. En 1960, quatre nouvelles caves venaient fédérer la zone des crus et des Beaujolais-villages : Juliénas, Saint-Étienne des Oullières, Le Perréon et Lachassagne. Et c'est en 1988 que la coopérative de Saint-Julien incarnait la dernière génération de caves. Trois générations mais un point commun : le goût du service et de la qualité pour la commercialisation d'environ 30 % de la production du vignoble.