Publié le

Concours des Grands Vins du Beaujolais : 690 échantillons à départager

Les lauréats des trophées du Concours des Grands Vins du Beaujolais - © Armonia

Quelques semaines après l’International du Gamay, c’est au tour du Concours des Grands Vins du Beaujolais. Organisé par Inter Beaujolais et Armonia, il se tenait le jeudi 25 janvier au Domaine des Communes à Anse. Sa mission ? Déterminer les meilleures cuvées du vignoble, dans chaque appellation (et chaque couleur). Retour sur cette édition 2024.

140 dégustateurs mobilisés pour juger ces cuvées

Ce 25 janvier, plus de 140 dégustateurs étaient au rendez-vous, entre professionnels et amateurs avertis. Et ce jury d’experts n’a pas chômé, avec la dégustation de 690 échantillons. Le but : trouver le vin le plus représentatif de chaque appellation.

Par ailleurs, l’ODG des crus du Beaujolais s’est une nouvelle fois associé au concours. En effet, les résultats lui permettront de sélectionner les cuvées qui représenteront les crus du Beaujolais pendant toute une année auprès de journalistes ou encore lors d’évènements collectifs.

La Salle des Communes, Anse
La Salle des Communes, Anse – © Armonia
Dégustation en cours – © Armonia

Quelles récompenses pour les meilleurs vins du Beaujolais ?

Sur les 690 échantillons en rouge, blanc ou rosé en compétition, 219 ont reçu une médaille d’or ou d’argent. Parmi les cuvées médaillées d’or, les mieux notées de chaque catégorie ont également le privilège de remporter un des 16 trophées en bronze. Il ne faut pas oublier que ces œuvres d’art représentent le Concours des Grands Vins du Beaujolais depuis ses origines. Chaque année, les heureux gagnants conservent le trophée jusqu’à l’édition suivante du concours, où il est remis en jeu.

De grandes cuvées pour de grands terroirs

Ces 16 trophées sont l’occasion pour leurs gagnants de représenter fièrement leur appellation pendant tout une année. Si certaines catégories sont bien connues (les 10 crus ou les AOCs Beaujolais et Beaujolais Villages), d’autres sont plus confidentielles.

Ainsi, on retrouve un trophée dédié au Beaujolais des Pierres Dorées, distinguant le meilleur vin issu de ce terroir si spécifique du sud du vignoble.

Également, pour la troisième année consécutive, on récompensait le meilleur vin du vignoble avec lieu-dit revendiqué. Effectivement, ce choix permet de mettre en lumière les cuvées parcellaires issues de lieux-dits cadastrés revendiqués. Il faut dire que chacun de ses lieux-dits possède ses propres caractéristiques géologiques, climatiques et historiques. Ainsi, ce trophée représente pour les domaines, caves et maisons du vignoble un outil supplémentaire pour valoriser leurs terroirs si singuliers.

La remise des prix a eu lieu le vendredi 9 février dans la Salle des Fresques du 210 en Beaujolais, à Villefranche-sur-Saône.

Retrouvez le palmarès complet du Concours des Grands Vins du Beaujolais sur le site officiel.

Les lauréats des trophées du Concours des Grands Vins du Beaujolais - © Armonia
Les lauréats des trophées du Concours des Grands Vins du Beaujolais – © Armonia

Publié le

Quel vin avec la cuisine asiatique ?

Vous vous essayez aux spécialités chinoises, japonaises, vietnamiennes ou encore thaï, mais ne savez jamais quel vin choisir avec la cuisine asiatique ? Les vins du Beaujolais sont un excellent choix, à placer sans plus attendre sur votre table. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons imaginé six recettes inspirées des cuisines d’Asie et leurs accords mets-vins.

Gyosas et Beaujolais Nouveau, un accord vin et plat asiatique juteux
Gyosas et Beaujolais Nouveau, © Vins du Beaujolais, Studio Basilic

Gyozas et Beaujolais Nouveau, un accord met asiatique et vin rouge très juteux

Pour commencer, une recette parfaite de bouchées apéritives : Les Gyozas. Dorés à la poêle sur une face, ces raviolis japonais s’accompagnent à merveille d’un Beaujolais Nouveau. Il ne faut pas oublier que ce vin festif s’apprécie toute l’année !
Cliquez ici pour retrouver la recette des Gyozas


Rouleaux de printemps veggie et Beaujolais Nouveau, un mariage vin et plat asiatique tout en fraîcheur


Emmaillotés dans une feuille de riz, les légumes, herbes et vermicelles de ce finger food vietnamien se dégustent avec une sauce comme par exemple la “green goddess”. Quel vin avec ? Un Beaujolais Nouveau en raison de son coté frais et croquant, comme eux !
Cliquez ici pour retrouver la recette des Rouleaux de printemps veggie

Rouleau de printemps veggie et Beaujolais Nouveau, un accord de vin du Beaujolais et plat asiatique tout en fraîcheur
Rouleaux de printemps veggie et Beaujolais Nouveau, © Vins du Beaujolais, Studio Basilic
Soupe de palourdes à la Thaï et Côte de Brouilly, un accord tout en épices et minéralité pour un vin du Beaujolais et son plat asiatique
Soupe de palourdes à la Thaï et Côte de Brouilly, © Vins du Beaujolais, Studio Basilic

Soupe de palourdes à la Thaï et Côte de Brouilly : cap sur la minéralité

Troisièmement, voici une soupe aux odeurs enivrantes à base de palourdes, branche de citronnelle, gingembre et lait de coco. Quel vin avec cette recette asiatique ? Un Côte de Brouilly, minéral et épicé. Une manière sinon originale de redécouvrir cette appellation phare du Beaujolais avec une recette de la mer !
Cliquez ici pour retrouver la recette de la Soupe de palourdes à la Thaï

Curry de chou-fleur et Beaujolais Villages blanc, le juste équilibre tonique


Si vous manquez parfois d’inspiration pour cuisiner le chou-fleur, cette recette est pour vous ! Grâce à sa savoureuse sauce à base de curry rouge, ce plat mijoté le mettra à l’honneur. A servir avec un Beaujolais Villages blanc car sa touche d’acidité viendra vivifier ce plat végétarien tout en onctuosité.
Cliquez ici pour retrouver la recette du Curry de chou-fleur

Curry de chou-fleur et Beaujolais Villages blanc, onctuosité et gourmandise dans cet accord de vins du Beaujolais avec des plats asiatiques
Curry de chou-fleur et Beaujolais Villages blanc, © Vins du Beaujolais, Studio Basilic
Les nouilles sautées au bœuf, un match parfait avec un Chénas, cru du Beaujolais
Nouilles sautées au bœuf et Chénas, © Vins du Beaujolais, Emma Vernay

Nouilles sautées au bœuf et Chénas, un accord vin et cuisine asiatique qui fait saliver

Avez-vous déjà décelé les saveurs umami et épicées de certains Chénas ? Elles sont un match parfait avec notre recette de Nouilles sautées au bœuf. En un mot, régalade !

Cliquez ici pour retrouver la recette des Nouilles sautées

Blanquette de veau à la Thaï et Chiroubles, un twist surprenant !

Enfin, plat mijoté bien connu des français, la Blanquette de veau se cuisine aussi bien dans sa version asiatique. En effet, la crème de coco, le gingembre, la citronnelle mais aussi le piment et les shiitakés parfument cette recette originale. Quel vin avec cette recette asiatique ? Optez pour un Chiroubles, vif et peu tannique.
Cliquez ici pour retrouver la recette de la Blanquette de veau à la thaï

Blanquette de veau à la Thaï et Chiroubles, un équilibre parfait entre rondeur et acidité dans cet accord de vin rouge et plat asiatique de la mer
Blanquette de veau à la Thaï et Chiroubles, © Vins du Beaujolais, Studio Basilic

Pour conclure, vous l’avez compris, les vins du Beaujolais se marient merveilleusement avec les saveurs d’Asie ! Des crus aux Beaujolais Nouveaux, en passant par les Beaujolais, les Beaujolais blancs ou les Beaujolais Villages, ils offrent une large palette de goûts ! Donc on n’hésite pas à puiser dans les vins du Beaujolais pour accompagner des recettes asiatiques originales, à la fois épicées et savoureuses. Alors, pour vous, ce soir, ce sera quel vin du Beaujolais avec votre menu asiatique ?

Pour trouver l’inspiration et vous essayer à des associations culinaires avec les appellations du Beaujolais, rendez-vous sur la page Accords mets-vins !

Publié le

Un Moulin-à-Vent élu Meilleur Gamay du Monde 2024

Le samedi 13 janvier dernier, le 14ème Concours International du Gamay se déroulait à la Cité Internationale de Lyon. 811 cuvées provenant de 4 pays différents (France, Suisse, Italie, Brésil) se sont disputé le titre tant convoité. Et après un Brouilly en 2022, puis un Côte de Brouilly l’an dernier, c’est un Moulin-à-Vent qui a remporté le trophée !

Découvrez-en plus sur les 12 appellations du Beaujolais.

Un nombre record de dégustateurs

C’est un rendez-vous à ne pas manquer pour certains professionnels du vin et amateurs éclairés. 181 d’entre eux étaient attendus ce 13 janvier afin de déguster à l’aveugle les très nombreuses cuvées inscrites au concours. Une première dégustation a permis de départager médailles d’or et d’argent.

A l’issue de cette sélection, un grand jury composé d’experts (un professeur de sommellerie, un œnologue, un restaurateur, une caviste, une sommelière) a dégusté de nouveau à l’aveugle les cuvées médaillées d’or afin de déceler la meilleure. C’est donc finalement le Moulin-à-Vent cuvée Vieilles Vignes 2023 du Domaine de Colonat qui a été élu Meilleur Gamay du Monde 2024.

267 gamays récompensés par une médaille

267 médailles, dont 164 Or et 103 Argent, ont été octroyées aux meilleurs gamays de cette dégustation. Le jury a également décerné une mention spéciale au meilleur vin suisse : l’AOC Coteau de Peissy, Domaine des Charmes, Le Baron Rouge Vieilles Vignes 1er cru 2022, 100% gamay.

Retrouvez le palmarès complet sur le site officiel du concours.

Concours International du Gamay – © VBerlanda
Moulin-à-Vent Vieilles Vignes 2023 – Domaine de Colonat
Julie et Thomas Collonge

Le Meilleur Gamay du Monde est un Moulin-à-Vent

Le trophée du « Meilleur Gamay du Monde » 2024 a été attribué au Moulin-à-Vent Vieilles Vignes 2023 du Domaine de Colonat.

Vignerons depuis 9 générations, la famille Collonge exploite 12 hectares de vignes et produit des vins en AOC Morgon, Moulin-à-Vent, Chiroubles, Brouilly, Régnié et Beaujolais blanc. Après des études en viticulture-oenologie, Thomas se forme en France et à l’étranger, puis rejoint le domaine familial. S’en suivent 10 années de transmission de savoir-faire auprès de ses parents. Depuis 2018, Julie et Thomas Collonge continuent de développer le domaine. La connaissance de leurs meilleurs terroirs leur permet notamment de proposer 5 cuvées parcellaires, en AOC Moulin-à-Vent et Morgon.

« Nous avons identifié au Domaine de Colonat trois éléments qui nous semblent essentiels pour produire des grands vins : nos vieilles vignes, le choix de la date de récolte et le tri des raisins à la récolte. » confie Thomas Collonge.

On retrouve dans cette cuvée trois lieux-dits de l’appellation Moulin-à-Vent : les Greneriers, Bois Pontdevaux et Maison Neuve. Les terroirs argilo-granitiques offrent une disponibilité hydrique limitée mais régulière aux vignes âgées de 61 à 93 ans. L’élevage a été réalisé en cuve béton afin de préserver le fruité et la fraîcheur.

L’appellation Moulin-à-Vent fête son centenaire en 2024 : retrouvez toutes leurs actualités à cette adresse.

Publié le

Millésime 2020 en Beaujolais : le millésime de la décennie

Carnet millésime 2020

S’il a connu de beaux millésimes ces dernières décennies, le millésime 2020 en Beaujolais en est l’un des plus grands. Grâce aux conditions exceptionnelles qu’il a offertes, les vignerons ont pu donner naissance à leurs vins signatures.

Retour sur les facteurs qui ont marqué cette grande année.

2020 : des conditions climatiques excellentes

Très précoce, l’année 2020 s’est caractérisée par un temps sec et chaud (voire caniculaire durant l’été). Ces conditions ont été gage d’un très bon état sanitaire des vignes et d’une maturation optimale des raisins. Quelques pluies et baisses de températures survenues aux bons moments ont évité la sur maturité des baies et la diminution drastique des rendements. En Beaujolais, tous les producteurs s’accordent à dire que ces conditions très favorables ont donné de grands vins.

Gamay en été
Gamay en été – Vins du Beaujolais / Etienne Ramousse

« Puissance, équilibre, fraîcheur, gourmandise, fruité, rondeur et complexité… tout y est ! »

Philippe Viet, vigneron à Régnié-Durette

2020 : maturité, fraîcheur et équilibre

Tels sont les maîtres-mots des vins du millésime 2020 en Beaujolais.

La chaleur du climat a ainsi aidé à atteindre de belles maturités des raisins, mais également des rafles. Cela a permis à de nombreux vignerons de choisir leur style, entre puissance et élégance.

Couverts végétaux, paillage, macérations longues, mais aussi vinifications à basse température ou encore élevages prolongés… 2020 a souvent été l’occasion de repenser ses modes de production pour « découvrir des vins aux styles uniques, offrant de nouvelles possibilités d’accords gastronomiques ».

Si la concentration en alcool était importante, elle a in fine été compensée par une belle fraîcheur. Grâce à cette alliance des sucres et des acides, un véritable équilibre caractérise les vins de 2020.  

Millésime 2020 : une expression propre au terroir

Selon les particularités de leur terroir, les vins du millésime 2020 en Beaujolais se déclinent en des profils très variés : en fonction de l’exposition des parcelles, de la structure du sol ou encore de sa profondeur. Pour en savoir plus sur la diversité des sols du vignoble du Beaujolais, consultez la page Le Vignoble du Beaujolais, une mosaïque de sols).

En effet, les vins ont tantôt gagné en puissance, prenant des notes de fruits noirs, d’épices et d’herbes aromatiques du sud, tantôt en finesse, dévoilant des arômes plus frais, vifs, et des tanins délicats.

Ainsi, d’une appellation à une autre, parfois même d’une parcelle à une autre, les profils aromatiques des vins ont varié grâce à la géologie extrêmement riche du vignoble.

Les Roches du Beaujolais
Les Roches du Beaujolais – Floriane Tanneur / Vins du Beaujolais

Enfin, quels que soient leurs caractères et nuances, les vins du millésime 2020 en Beaujolais promettent un très beau potentiel de garde. De toute évidence, des vins qui traverseront les âges… !

Le millésime 2020 est si singulier qu’un carnet lui a été dédié. Retrouvez plus d’informations et de témoignages dans le Carnet Millésime 2020 :

Pour commander le Carnet Millésime 2020 en version papier, rendez-vous sur la Boutique en ligne.

Publié le

Recettes d’été et Beaujolais : 6 accords parfaits

L’été est déjà bien installé ! Les légumes colorés envahissent les étals et votre table est dressée en terrasse. Envie de plats légers, mais en manque d’idées ? Découvrez nos 6 accords recettes d’été et Beaujolais !

recette de salade de poulpe et beaujolais rosé
Salade de poulpe et Beaujolais rosé © Vins du Beaujolais / Emma Vernay

Salade de poulpe et Beaujolais Rosé 

Pour commencer, on opte pour un repas froid avec ces fortes chaleurs. Que ce soit en entrée ou en plat principal, vous ne pouvez que succomber à la fraîcheur de cette salade de poulpe. Sans compter que le croquant des fruits secs se conjugue parfaitement au poulpe délicatement grillé. En bref, on n’a pas trouvé mieux qu’un Beaujolais rosé pour répondre à ses subtiles saveurs iodées ! 

Cliquez ici pour retrouver la recette de la salade de poulpe. 

Curry de chou-fleur et Beaujolais Villages blanc 

Départ pour les îles avec cette soupe végétale dépaysante. La fraîcheur piquante du duo gingembre – citronnelle complètera d’ailleurs la douceur du chou-fleur et de la coco. Cette recette d’été teintée d’exotisme se mariera parfaitement avec la minéralité d’un Beaujolais Villages blanc

Cliquez ici pour retrouver la recette du curry de chou-fleur. 

Recette de curry de chou fleur et beaujolais villages blanc
Curry de chou-fleur et Beaujolais Villages blanc © Vins du Beaujolais / Fraise et basilic
Paella aux fruits de mer d'été et Régnié, cru du Beaujolais
Paella aux fruits de mer et Régnié © Vins du Beaujolais / Fraise et basilic

Paella aux fruits de mer et Régnié 

Cette recette vous amènera tout droit en bord de mer. Tout d’abord, les crevettes, moules et encornets apportent des saveurs salines et complexes. Mais il faut aussi dire que la paella est LE plat convivial par excellence ! En effet, la paella se place au centre de la table et se partage avec ses convives. Rien de mieux qu’un Régnié, cru du Beaujolais, pour accompagner cette recette d’été ! 

Cliquez ici pour retrouver la recette de la paella aux fruits de mer. 

Brochettes halloumi, courgette, tomate et Beaujolais Nouveaux 

Avant tout, qui dit « été » dit « barbecue » : il est donc temps de ressortir le vôtre ! Munissez-vous aussi de vos piques à brochettes pour préparer ces grillades végétariennes. Les légumes grillés apporteront des notes très méditerranéennes. Sans compter qu’ils donneront du relief à la texture réconfortante du halloumi sucré. Votre meilleur allié pour ces grillades végé ? Les Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux que vous aviez mis de côté en novembre ! 

Cliquez ici pour retrouver la recette des brochettes halloumi, courgette, tomate. 

Recettes de grillades végétariennes d'été et Beaujolais Nouveaux
Grillades végétariennes et Beaujolais Nouveaux © Vins du Beaujolais / Emma Vernay
Recette de magret de canard aux fruits secs et nectarines rôties et moulin-a-vent cru du beaujolais
Magret de canard aux fruits secs et nectarines rôties et Moulin-à-Vent © Vins du Beaujolais / Fraise et basilic

Magret de canard aux fruits secs avec ses nectarines rôties et Moulin-à-Vent 

Ensuite, pourquoi ne pas continuer sur ces notes grillées ? La recette prévoit une cuisson au four, mais optez plutôt pour les braises du barbecue ! De plus, les fruits grillés viendront contrebalancer la viande de caractère. D’ailleurs, pour un accord parfait avec un vin du Beaujolais, mariez ce plat avec un Moulin-à-Vent ! 

Cliquez ici pour retrouver la recette du magret de canard aux fruits secs et nectarines rôties.

Salade Burrata Tomates Fraises & Dukkah de pistaches

Enfin, pour cette dernière recette estivale, place à un incontournable de la saison : la burrata en salade ! Cette assiette colorée séduira vos convives. Avec la douceur de la burrata, l’acidité de la tomate, et le croquant de la pistache, ce plat met tout le monde d’accord. Associé à un Brouilly, c’est un sans-faute assuré !

Cliquez ici pour retrouver la recette de la salade burrata tomates fraises & dukkah de pistaches.

Salade d'été burrata avec vin de Brouilly
Salade d’été burrata – Vins du Beaujolais – Emma Vernay

Voilà nos 6 associations de recettes d’été et vin du Beaujolais. Vos tablées n’en seront que plus ensoleillées. Pour retrouver toutes les recettes et accords mets et vins avec les appellations du Beaujolais, c’est par ici !

Et pour des idées d’escapades entre deux repas, retrouvez tous les évènements dédiés aux Vins du Beaujolais sur la plateforme Rendez-vous Beaujolais !

Publié le

Concours des Grands Vins du Beaujolais : la sélection fera date pour l’ODG des Crus du Beaujolais

Tous les ans en janvier se tient le Concours des Grands Vins du Beaujolais. Des vins provenant des 12 appellations du Beaujolais s’y présentent dans l’espoir d’obtenir un trophée. Voici les médaillés du concours 2023.

140 dégustateurs professionnels et amateurs avertis

Chaque année, le Concours des Grands Vins du Beaujolais est organisé par Inter Beaujolais et Armonia. Le 26 janvier, un jury de 140 dégustateurs, tous professionnels de la filière vin du Beaujolais, s’est ainsi réuni pour élire les vins les plus représentatifs de leur appellation. Beaujolais, Beaujolais Villages, les 10 crus du Beaujolais ainsi que les Beaujolais Pierres Dorées se sont donc vus analyser par ces experts en dégustation.

Nouveauté de cette édition : l’ODG des crus du Beaujolais s’associe au concours pour identifier les cuvées qui composeront sa sélection annuelle et seront mises en avant auprès de journalistes ou lors d’évènements.

Mention spéciale pour les lieux-dits

Cette année encore, le concours a apporté un éclairage spécifique sur les cuvées parcellaires issues de lieux-dits revendiqués. Ces lieux-dits sont reconnus par le cadastre et ils possèdent une particularité géologique, climatique et historique bien définie. Pour les domaines, maisons et caves du Beaujolais, c’est une façon de mettre en valeur la spécificité de ces terroirs si singuliers.

Le trophée spécial Lieu-dit lors de la remise des prix au 210 en Beaujolais

16 trophées pour les Grands Vins du Beaujolais

Les cuvées présentées ont chacune concouru pour une médaille voire, titre suprême, pour un trophée en bronze, unique à chaque catégorie. Il en existe 16, et ces véritables œuvres d’art sont l’âme du concours.

Cette année, 211 médailles d’or et d’argent ont été attribuées aux vins les plus plébiscités. Et comme il en est l’usage, le trophée est remis à la cuvée qui obtient la meilleure note globale. Grâce à ce trophée de bronze, la cuvée heureuse élue représentera l’appellation toute l’année, jusqu’à ce que son titre soit remis en jeu ! 

La remise des prix a eu lieu le vendredi 10 févier à Villefranche-sur-Saône, au 210 en Beaujolais.

Retrouvez le palmarès complet du Concours des Grands Vins du Beaujolais en cliquant ici.

Publié le

Meilleur Sommelier du Monde 2023 : le programme du concours pour les vins du Beaujolais

Du 7 au 12 février 2023, la France accueille le Concours du Meilleur Sommelier du Monde 2023. Les épreuves ont débuté ce mercredi ! Et comme les vins du Beaujolais sont partenaires de l’événement, ils sont présents tout au long de la semaine pour accompagner cet événement exceptionnel. Alors, quel est le programme pour les vins du Beaujolais ?

Les vins du Beaujolais servis à table pendant la semaine du concours

Tout au long de la semaine sont servis à table des vins du Beaujolais présélectionnés par un exigeant jury. Que ce soit lors des déjeuners ou des dîners, les Beaujolais d’exception sont présents sur les tables des délégations ! Ainsi, les 68 candidats au concours et leur équipe peuvent découvrir la fine fleur des 12 appellations beaujolaises.

Et pour finir la semaine en beauté, a lieu dimanche un dîner de gala qui met fin à la journée de finale et la cérémonie de clôture. Bien évidemment, un Beaujolais sera servi durant ce repas d’anthologie, et il s’agit du Saint-Amour, Mont Besset du domaine Les Sources d’Agapé, millésime 2020.

Les producteurs présents au concours pour faire déguster leurs vins du Beaujolais

Mardi 7 février, à l’arrivée des partenaires, des candidats et des délégations, les vins du Beaujolais sont servis au salon d’accueil.

-> Par ici pour voir les cuvées dégustées par les sommeliers à leur arrivée au Concours du Meilleur Sommelier du Monde 2023.

En marge des épreuves, les candidats et leur équipe ont accès au Bar des Sommeliers. C’est un espace dédié aux délégations pour se détendre et découvrir les produits des partenaires. Dans ce contexte, les caves, maisons et domaines du Beaujolais sont bien évidemment présents avec un stand aux couleurs de notre beau vignoble ! Et tous les jours, c’est un thème différent qui réunit les producteurs représentés. Terroir d’altitude, sols de pierres bleues, de granites, vieux millésimes, démarche « premiers crus », …

Alors chaque soir, à partir de 17h00, les vignerons se relaient pour faire déguster les vins du Beaujolais, Nouvelle Génération !

-> Découvrez ici les cuvées disponibles à la dégustation au Bar des Sommeliers.

Samedi 11 février : masterclass « Le Beaujolais, la diversité d’un vignoble »

Le vignoble du Beaujolais bénéficie d’une extraordinaire richesse de terroirs, avec plus de 300 types de sols, une variété d’altitudes, d’expositions et d’influences climatiques qui offrent autant de profils de vins différents ! Chaque lieu-dit exprime une identité propre qui se révèle dans le verre et déploie ses nuances au fil du temps.

-> Intéressé par les terroirs ? Découvrez le mini-film documentaire Le vignoble du Beaujolais, une mosaïque de sols

Une masterclass « Le Beaujolais, la diversité d’un vignoble » est donnée samedi à 11h00 aux sommeliers venus du monde entier à l’occasion du Concours.
Elle est animée par Gaëtan Bouvier, Meilleur Sommelier de France 2016 et Meilleur Ouvrier de France sommellerie 2022, Marine Descombe, Famille Descombe, et Edouard Parinet, Château du Moulin-à-Vent.

-> Pour assister à la masterclass en direct Rendez-vous sur le livestream !
-> Voir l’interview exclusive de Gaëtan Bouvier.

A l’approche du concours, nous avons rencontré la nouvelle génération de sommeliers ! Et notamment Pier-Alexis Soulière, le candidat canadien. Lire la suite…

Crédits photos : © ASI & HRVPROD

Publié le

Tête-à-tête avec la nouvelle génération de sommeliers

Partout dans le monde, des tables gastronomiques font la part belle aux vins du Beaujolais. Il faut dire qu’ils offrent une grande diversité de profils aromatiques. Et par conséquent, de nombreuses possibilités d’accords mets et vins.

A la veille du concours du Meilleur Sommelier du Monde, nous avons rencontré 3 grands sommeliers. Il font partie d’une « nouvelle génération » qui casse les codes, à l’image, d’ailleurs, du vignoble du Beaujolais. Rencontre en tête-à-tête avec ces personnalités de la sommellerie.

« Les Beaujolais, on peut les servir frais pour les entrées, et à température ambiante pour le plat principal »

Seika Hosokawa, ex-sommelière au Royal Monceau, Prince de Galles et Jules Verne*, Paris

Seika Hosokawa est une sommelière japonaise. Elle a exercé dans les restaurants du Royal Monceau, du Prince de Galles et dernièrement au Jules Verne*. Elle nous donne des clés pour comprendre les différents profils de vins du Beaujolais. D’après Seika, ils possèdent une véritable dimension gastronomique. Découvrez les délicieux accords mets et vins qu’elle nous propose. 


« Je pense qu’il est nécessaire d’avoir sur une carte des vins tous les crus du Beaujolais »

Matthias Meynard, chef sommelier au restaurant La Scène**, Paris

Matthias Meynard est chef sommelier au restaurant La Scène**. Il aborde la grande diversité du vignoble et de ses profils de vins. Pour lui, ce sont de vrais atouts sur une carte de grand restaurant. Le sommelier évoque ensuite la porosité du gamay à son terroir. De toute évidence, le gamay sait faire varier ses nuances organoleptiques en fonction de sa provenance. Pour finir, Matthias nous partage son coup de cœur… 


« Jusqu’à ma mort, il y aura toujours un Beaujolais au verre »

Pier-Alexis Soulière, Master Sommelier, Québec

Pier-Alexis Soulière est Master Sommelier canadien et candidat au Concours du Meilleur Sommelier du Monde. Il nous reçoit au restaurant Le Clan, Vieux-Québec. En tant que candidat, il nous explique en quoi consiste ce concours et ce que représente le titre d’ailleurs très convoité de « Meilleur Sommelier du Monde ». Il nous parle du plaisir que procure le gamay, mais aussi de son potentiel de garde. Il nous fait part, en somme, de sa passion pour les vins du Beaujolais.  


Les vins du Beaujolais sont partenaires du Concours du Meilleur Sommelier du Monde, Paris 2023. Pour en savoir plus, cliquez ici !

Publié le Un commentaire

Meilleur Gamay du Monde 2023 : le trophée reste en Beaujolais

Dégustation de vins - crédit V Berlanda

Le Concours International du Gamay, 13ème édition, a eu lieu à la Cité Internationale de Lyon samedi 14 janvier dernier. A cette occasion, 729 vins en provenance de 4 pays et issus du cépage gamay étaient en lice pour prétendre au titre de « Meilleur Gamay du Monde » 2023. Et comme en 2022, le trophée a été remis à une cuvée en AOC beaujolaise.

-> Découvrir les 12 appellations du Beaujolais

Un jury de 168 dégustateurs

168 dégustateurs, professionnels du vin ou amateurs éclairés ont pu déguster à l’aveugle les cuvées présentées. Ils ont ainsi attribué des médailles (or et argent) aux vins les plus méritants.

À l’issue de la dégustation, un « super jury », composé de 5 experts (deux sommeliers, une œnologue, un maître de chai et un amateur expérimenté), a dégusté à nouveau une sélection restreinte – les médaillés d’or. Ce dernier a pu départager les vins présélectionnés afin d’élire le « Meilleur Gamay du Monde » 2023.

229 médailles ont récompensé les meilleurs gamays

Au total, les jurés ont attribué 229 médailles dont 119 médailles d’or et 110 médailles d’argent à l’issue de la dégustation. En outre, le meilleur vin de Suisse décroche une mention spéciale : AOC Genève, Domaine de la Planta, La Révolution 2021, 100 % gamay.

-> Tout savoir sur le cépage gamay.

-> Pour retrouver le palmarès complet, cliquez ici.

Le Côte de Brouilly de Nicole et Romain Chanrion
Le Côte de Brouilly de Nicole et Romain Chanrion
Lyon. Concours International du Gamay 2023
Lyon. Concours International du Gamay 2023
© V. Berlanda
168 cuvées de gamays ont été dégustées à l'aveugle
168 cuvées de gamays ont été dégustées à l’aveugle
© V. Berlanda

Le « Meilleur Gamay du Monde » 2023 est un Côte de Brouilly

Le trophée du « Meilleur Gamay du Monde » 2023 revient donc au Côte de Brouilly 2020 du Domaine Nicole et Romain Chanrion.

Nicole et Romain Chanrion
© Vins du Beaujolais, E. Ramousse

Vignerons depuis 8 générations, la famille Chanrion exploite 7 hectares de vignes sur les différents versants du Mont Brouilly. Nicole Chanrion, formée en premier lieu au lycée viticole de Beaune, retrouve ses racines dans le Beaujolais en reprenant en 1979 le domaine familial, à la suite d’une expérience dans la Napa Valley en Californie. Elle est alors l’une des premières femmes à devenir viticultrice et gérer un domaine.

Son fils Romain Chanrion, quant à lui, est d’abord ingénieur dans le secteur de l’énergie. Il décide malgré tout en 2014 de se consacrer pleinement à sa passion en rejoignant progressivement le domaine.

Photo : Romain et Nicole Chanrion
© Vins du Beaujolais, E. Ramousse

De toute évidence, le vin récompensé représente bien le caractère des Côte de Brouilly 2020. En effet, plusieurs lieux-dits sont réunis dans cette cuvée : Les Crozes, Chardignon, Godefroy, Le Pavé et une petite parcelle sur Brulhié, couvrant ainsi différents versants de la colline. Tout d’abord, c’est grâce à une vinification et un élevage parcellaire que les spécificités de ces terroirs se révèlent. Vient ensuite l’assemblage, qui apporte au vin puissance, élégance, fraîcheur et minéralité tout en préservant un parfait équilibre.

Romain Chanrion ajoute : « L’année 2020 a été marquée par un épisode caniculaire soutenu sur la colline de Brouilly. Nous avons donc dû nous adapter sans oublier les principes fondamentaux de la vinification traditionnelle beaujolaise (macération semi-carbonique et élevage en foudre de chêne). Et dans ce contexte, beaucoup de détails ont leur importance. L’alchimie a heureusement été trouvée. Nous en sommes heureux ! »

Prix de vente TTC de cette cuvée désormais très recherchée : autour de 20 €. (contacter le domaine)

-> Pour plus de détails, consultez l’article officiel du Concours International du Gamay.

Publié le

Rencontre avec Gaëtan Bouvier, Meilleur Sommelier de France et Meilleur Ouvrier de France Sommellerie (MOF)

Les Vins du Beaujolais sont partenaires du Concours ASI du Meilleur Sommelier du Monde, Paris 2023. En prévision de cette grande occasion, nous avons rencontré Gaëtan Bouvier, Meilleur Sommelier de France 2016 et Meilleur Ouvrier de France Sommellerie (MOF) 2022. Il témoigne sur les vins d’exception du Beaujolais.

Entretien réalisé lors de la dégustation des Beaujolais d’Exception à l’Institut Paul Bocuse & Restaurant Saisons* – Ecully, Octobre 2022, en vue du Concours du Meilleur Sommelier du Monde 2023. Vidéo disponible en fin d’interview.


Quel était l’objet de la dégustation d’aujourd’hui ?

« Le but était de sélectionner les cuvées qui incarneront le Beaujolais lors du concours du Meilleur Sommelier du Monde. Avec Philippe Faure-Brac et Laurent Derhé, nous avons fait équipe pour déguster différents crus ainsi que des Beaujolais et Beaujolais Villages, en blanc comme en rouge. Et nous avons fait ressortir ce que nous considérions comme la quintessence des cuvées présentées. Ce moment privilégié nous a permis de faire de très belles découvertes que nous avons hâte de voir présentées au monde de la sommellerie en février prochain ! »

*Les vins sélectionnés seront présentés aux sommeliers venus du monde entier, en marge des épreuves du concours du Meilleur Sommelier du Monde 2023.

Qu’est-ce qui vous a marqué ?

« Pour un sommelier qui travaille en région lyonnaise, le potentiel du Beaujolais n’est pas un scoop ! Et d’ailleurs il s’est encore vérifié en dégustation à l’aveugle ce matin. Certains crus que j’apprécie particulièrement m’ont aussi démontré la qualité collective du travail des vignerons, sur différentes cuvées. C’était très intéressant de constater que certaines parcelles, dont j’avais dégusté les vins un an auparavant, se révèlent pleinement aujourd’hui dans leur évolution. »

Qu’avez-vous pensé des blancs ?  A quoi ressemble un chardonnay du Beaujolais ?

« J’ai trouvé les vins blancs brillants, lumineux. Ceux que nous avons sélectionnés sont souvent marqués par des notes acidulées, ils sont frais, francs et directs. C’est comme cela qu’on les aime. On y retrouve souvent un caractère citronné, mais aussi une certaine pondération.

Ce qui fait la différence, en vérité, ce sont leurs spécificités géologiques. Entre terroirs granitiques et terroirs argilo-calcaires, les sols marquent à jamais le touché de bouche et la vivacité du vin. Ces deux grandes familles géologiques du Beaujolais font du cépage chardonnay une véritable éponge à terroir. Et en fin de compte, cela se retranscrit à merveille dans le verre ! »

Vous parlez des différents terroirs qui caractérisent le Beaujolais ; est-ce que cette diversité s’est ressentie dans la dégustation ?

« La mosaïque géologique du Beaujolais s’est clairement révélée dans les verres. On a souvent tendance à simplifier le vignoble du Beaujolais en parlant de granite. Mais il y a tant de lieux-dits, de micro-terroirs et de textures de sol que cela change complètement la qualité intrinsèque des vins. L’altitude et l’exposition des crus vallonnés s’est notamment exprimée dans la dégustation. Je repense à « l’Héronde » par exemple, un très joli lieu-dit du cru Côte-de-Brouilly. Il est ressorti chez plusieurs vignerons ce matin, ce qui est bien la preuve que les terroirs marquent la qualité des vins. »

Avez-vous eu des coups de cœur ?

« Oui, et plusieurs ! J’ai adoré le Domaine des Marrans à Fleurie, ou encore le Saint-Amour du Château des Bachelards. Le Moulin-à-Vent de Richard Rottiers m’a séduit quant à lui sur les Thorins, un magnifique terroir de Romanèche. J’ai aussi retrouvé le Château des Jacques, un grand classique. C’est comme écouter du Mozart : c’est toujours beau et bien fait ! Enfin le Domaine des Nugues, également sur Fleurie, m’a bousculé en dégustation par son incroyable puissance de concentration. »

Vous avez dégusté des vins ayant pris un peu d’âge, plus de dix ans pour certains. Qu’en avez-vous pensé ?

« Il faut sortir de l’idée que le Beaujolais est un vin qui se boit seulement jeune. Bien sûr, à première vue, le gamay a sur certaines cuvées cette capacité à retranscrire un caractère très aromatique. Il offre un fruité croquant et séducteur dans sa jeunesse.

Mais les vignerons vont aussi chercher une profondeur de terroir. Le gamay, quand il pondère et s’assagit avec le temps, développe d’incroyables caractères fumés sur les granites notamment. Pour moi ce sont là de grandes, grandes bouteilles, capables de rivaliser avec les plus beaux crus du monde. On peut alors sortir des habitudes gastronomiques des plats canailles. Et on peut partir par exemple sur des civets de la mer ou sur des travaux de cuisinier très élaborés.

Le Beaujolais, c’est aussi un grand vin gastronomique ! »

Quel rôle jouent les vins du Beaujolais sur une carte des vins ?

« D’abord, ils correspondent au goût des 25-40 ans, ce qui est une bonne chose pour l’avenir. En fait, la clientèle jeune apprécie les tanins assez délicats du gamay, son fruit, sa gourmandise. Il est vrai que le gamay offre une immédiateté que même les grands vins du Beaujolais sont capables de livrer.

Et puis aujourd’hui, dans le Beaujolais, il y a de plus en plus de diversité. En termes de vinification, par exemple, des philosophies très différentes se côtoient. On passe de vins très cadrés à ceux des élèves de Jules Chauvet par exemple, un peu plus « rock and roll ». Et puis la diversité s’exprime aussi en termes de terroirs. On a dix crus et autant de palettes incroyables. Et au sein de ces crus, on distingue encore des lieux-dits et des parcelles aux profils spécifiques.

C’est un éventail qui nécessite une vraie représentativité sur une carte des vins. Je pense que cette région viticole est redevenue un grand classique. C’est pourquoi aujourd’hui, les dix crus du Beaujolais, c’est un minimum requis sur une carte des vins. Et où que l’on soit dans le monde ! »

Qu’est-ce que le concours du Meilleur Sommelier du Monde ?

« C’est un concours d’excellence qui met en avant notre métier devant le monde entier. Il met en lumière des candidates et candidats. J’espère que cette année ce sera une candidate française qui sera lauréate, Pascaline Lepeltier, que l’on soutient.

Ce concours, c’est une formidable résonnance pour le métier de sommelier et pour tous les acteurs de la filière. Les vignerons avec lesquels nous travaillons ne sont pas seulement des fournisseurs. Ce sont eux qui font évoluer nos restaurants, nos maisons et nos cartes des vins. »

En tant que coach, si l’on peut dire, de la candidate française, comment l’aidez-vous à se préparer au concours ?

« Je n’aurais pas la prétention d’être coach ! Mais partager des connaissances et faire tout ce que je peux pour aider Pascaline, ça c’est certain ! Elle peut compter sur l’équipe de l’Union de la Sommellerie Française pour l’accompagner au maximum.

Nous la recevons ici à l’Institut Paul Bocuse. Ici, elle peut réaliser des travaux en toute sérénité, prendre le temps de moments d’échanges et de partage. On y réunit aussi tous les gens que l’on sait compétents pour l’aider, qu’ils soient cuisiniers, sommeliers ou maîtres d’hôtel. Il y a toute une équipe pour l’accueillir et faire en sorte qu’elle reparte avec un petit supplément. Que ce soit pour elle ou pour le concours. »


Pour en savoir plus sur la sélection des vins qui seront présentés en marge du Concours du Meilleur Sommelier à Paris en 2023, cliquez ici !