Vous recherchez :

Nos réponses
9 résultats

  • Beaujolais Villages Blanc

    Surface : 56 hectares

    Production en 2014 : 3 066 hl / 408 800 bouteilles

    Sols : Les terrains sont escarpés (parfois jusqu’à 50% de pentes) à flanc de coteaux. Ils sont exposés Est-Sud-Est, sur des sols de granit et de sable ou volcano-sédimentaires.

    Les blancs : confidentiels, offrent une belle intensité aromatique avec des notes florales et minérales. Quelques uns sont plus intenses et plus complexes et peuvent vieillir quelques années en cave.

    Signes particuliers : Les vignes escarpées, exposées Est-Sud-Est entre 200 et 500 mètres d’altitude, entourent les 10 Crus sur la moitié Nord du vignoble, il y a autant de terroirs que de villages. Coeur de gamme du vignoble entre les Beaujolais et les Crus, on peut les apprécier dans leur jeunesse ou après quelques années de bouteille.

  • Beaujolais Villages Nouveau Rosé

    Production : 100 hl / 13 000 bouteilles

    Les premières cuvées de Beaujolais Nouveaux rosés ont été commercialisées au Japon, en 2006.
    En 2007, le Beaujolais Nouveau rosé a fait son apparition sur les linéaires français.

    Si leur production est encore confidentielle, ces jolis vins fruités sont de plus en plus nombreux, de millésime en millésime.

  • Beaujolais Villages Rouge

    Surface : 4 209 hectares

    Production en 2014 : 199 321 hectolitres / plus de 26 576 000 bouteilles

    Sols : Les terrains sont escarpés (parfois jusqu’à 50% de pentes) à flanc de coteaux. Ils sont exposés Est-Sud-Est, sur des sols de granit et de sable ou volcano-sédimentaires.

    Les rouges
    : proposent une grande diversité de vins fruités avec davantage de complexité et de structure que les Beaujolais. Ce sont des vins harmonieux, francs et structurés en bouche avec des arômes expressifs de fruits rouges. Ils peuvent s’apprécier jeunes mais et ont aussi un beau potentiel de garde.

    Signes particulier
    s : Les vignes escarpées, exposées Est-Sud-Est entre 200 et 500 mètres d’altitude, entourent les 10 Crus sur la moitié Nord du vignoble, il y a autant de terroirs que de villages. Coeur de gamme du vignoble entre les Beaujolais et les Crus, on peut les apprécier dans leur jeunesse ou après quelques années de bouteille.

  • Brouilly

    Surface : 1 261 hectares

    Production en 2014 : 61 816 hectolitres / près de 8 242 000 bouteilles

    Sols : C’est le plus complexe. La première moitié est occupée par des coteaux de granit rose escarpés,
    quant à l’autre moitié, les sols se divisent entre les éboulis argileux des « pierres bleues », les
    alluvions anciennes souvent caillouteuses et les petites collines calcaires.

    Dégustation : Tout en finesse

    Oeil : Rubis profond

    Nez : Sur les fruits rouges, la prune, notes minérales

    Bouche : Fruits rouges, tanins fondus

    Signes particuliers : Le plus méridional des Crus est aussi le plus étendu. Il s’étend au pied du Mont Brouilly et de
    sa chapelle (Notre Dame aux raisins). Sur le fruit (prune, petits fruits rouges), avec parfois des notes minérales, ils expriment parfaitement le bouquet du Gamay. Les vins de Brouilly s’apprécient dans leur jeunesse.

Sur le même thème
  • Les vins blancs du Beaujolais : la perle rare

    Encore méconnus, les vins blancs du Beaujolais sont pourtant des vins agréables à boire toute l’année qui étonneront certainement vos convives. Si vous avez la chance d’en trouver…

  • Les vins du Beaujolais à l'heure de la Beaujonomie

    Les vins du Beaujolais sont de sortie sur les tables de la restauration tendance et comptent bien le faire savoir

    Ils clament haut et fort leur appartenance à un nouveau courant issu de la Bistronomie à suivre attentivement : La Beaujonomie. Le vocabulaire peut paraître surprenant pour certains, inventif et avant-gardiste pour d’autres mais les faits sont là. Ce mot vient juste étayer l’idée qu’un Beaujolais avec un certain panache possède d’ores et déjà sa place dans les bonnes adresses des gourmands.

    En d’autres termes, la Beaujonomie, c'est l'art de déguster des beaujolais de caractère tout en se délectant d'une cuisine revisitée dans une ambiance chic et décontractée. Une fois que les bases sont posées, il est important de décortiquer un peu cette définition pour comprendre l’importance de la Beaujonomie.

    Aujourd'hui ces beaujolais de caractère représentent les 2/3 de la production globale du vignoble. C'est une réelle force pour le Beaujolais et de nombreux domaines surfent déjà sur la tendance en s’attribuant une place de choix dans les cartes des vins des restaurants branchés. Il est donc temps d’illustrer en images l’histoire que raconte les restaurateurs partout dans le monde et les opérateurs dans le vignoble du Beaujolais : Celle de la Beaujonomie.