Vous recherchez :

Nos réponses
8 résultats

  • Beaujolais Blanc

    Surface : 178 hectares

    Production en 2014 : 10 234 hl soit 1 364 500 bouteilles

    Sols : Dans la partie Sud de la plus vaste des AOC Beaujolaise, nous retrouvons des sols typiques issus de marnes ou de calcaires durs de l’ère secondaire (grès, calcaires blancs, calcaire à gryphées, pierres dorées). Plus à l’Est, on notera également la présence de quelques grands îlots
    volcaniques et schisteux. En bordure est de toute la guirlande des Crus et jusqu’à la frontière du Mâconnais, on rencontre des sols de formation
    ancienne de piémont les plus basses.

    Les blancs : Fruités et agréables, dévoilent une belle robe
    dorée. Au nez, des arômes de fruits à chair
    blanche et agrumes. La bouche est ample avec
    une finale agréable. Appréciables pour leur
    tendresse et leur fraîcheur.

    Signes particuliers : C’est l’appellation régionale. La zone de production recouvre l’ensemble du vignoble avec 91 communes productrices. C’est la plus vaste des AOC. Elle est située principalement au Sud du vignoble entre l’Arbresle et Belleville. À l’Est, quelques parcelles longent les coteaux des Crus quasiment jusqu’à Saint-Amour.

  • Beaujolais Villages Blanc

    Surface : 56 hectares

    Production en 2014 : 3 066 hl / 408 800 bouteilles

    Sols : Les terrains sont escarpés (parfois jusqu’à 50% de pentes) à flanc de coteaux. Ils sont exposés Est-Sud-Est, sur des sols de granit et de sable ou volcano-sédimentaires.

    Les blancs : confidentiels, offrent une belle intensité aromatique avec des notes florales et minérales. Quelques uns sont plus intenses et plus complexes et peuvent vieillir quelques années en cave.

    Signes particuliers : Les vignes escarpées, exposées Est-Sud-Est entre 200 et 500 mètres d’altitude, entourent les 10 Crus sur la moitié Nord du vignoble, il y a autant de terroirs que de villages. Coeur de gamme du vignoble entre les Beaujolais et les Crus, on peut les apprécier dans leur jeunesse ou après quelques années de bouteille.

  • Beaujolais Villages Nouveau Rosé

    Production : 100 hl / 13 000 bouteilles

    Les premières cuvées de Beaujolais Nouveaux rosés ont été commercialisées au Japon, en 2006.
    En 2007, le Beaujolais Nouveau rosé a fait son apparition sur les linéaires français.

    Si leur production est encore confidentielle, ces jolis vins fruités sont de plus en plus nombreux, de millésime en millésime.

  • Chénas

    Surface : 249 hectares

    Production en 2014 : 11 133 hectolitres / près de 1 484 000
    bouteilles

    Sols : C’est un Cru particulièrement contrasté qui évolue d’Ouest en Est. À l’Ouest, se dressent de hauts coteaux granitiques très pentus tandis qu’à l’Est le paysage est nettement moins escarpé avec des alluvions anciennes à nappes de petits galets.

    Dégustation : Rare et racé

    Oeil : Rubis teinté de grenat

    Nez : Floral, pivoine et rose, nuances de notes épicées et boisées

    Bouche : Généreuse, bien charpentée, tendre

    Signes particuliers : C’est la plus petite appellation du Beaujolais. Son nom est lié aux anciennes plantations de chênes de la commune, défrichées par les gallo-romains puis par les ordres monastiques sur ordonnance de Philippe V le Long. La vigne s’étend sur des coteaux vallonnés. Le Gamay laisse ici s’exprimer des notes de petits fruits noirs, de pivoine et d’épices sur des tanins fondus.

Sur le même thème
  • Juliénas : il est des vins qui ont du caractère

    Les vins de Juliénas s’étendent sur la façade sud et sud-ouest du Mont de Bessay, riche en terroirs ! En effet, ce versant se partage entre sols granitiques, terrains sédimentaires et « roches pourries », ce qui permet à ces crus du Beaujolais de se conserver plusieurs années sans perdre en qualité.

    Discrètement épicée, cette appellation fait honneur à son nom qu’elle doit à…

  • En vidéo : AOC Juliénas

    Bonjour ! Aujourd’hui, je suis à Juliénas pour partager notre Instant Beaujolais dans l’un des 10 crus que compte la région.