Vous recherchez :

Nos réponses
14 résultats

  • Beaujolais Nouveau Rosé

    Production : 4 900 hl / 653 000 bouteilles

    Les premières cuvées de Beaujolais Nouveaux rosés ont été commercialisées au Japon, en 2006.
    En 2007, le Beaujolais Nouveau rosé a fait son apparition sur les linéaires français.

    Si leur production est encore confidentielle, ces jolis vins fruités sont de plus en plus nombreux, de millésime en millésime : 2 700 hl, en 2007, 5 449 hl en 2009, 4 900 hl en 2014.

  • Beaujolais Nouveau Rouge

    Production 2014 : 130 000 hl / 17 000 0000 bouteilles

  • Beaujolais Rosé

    Surface : 217 hectares

    Production en 2014 : 10 600 hl soit 1 413 300 bouteilles

    Sols : Dans la partie Sud de la plus vaste des AOC Beaujolaise, nous retrouvons des sols typiques issus de marnes ou de calcaires durs de l’ère secondaire (grès, calcaires blancs, calcaire à gryphées, pierres dorées). Plus à l’Est, on notera également la présence de quelques grands îlots
    volcaniques et schisteux. En bordure est de toute la guirlande des Crus et jusqu’à la frontière du Mâconnais, on rencontre des sols de formation
    ancienne de piémont les plus basses.

    Les rosés : Fins et désaltérants, dévoilent une belle couleur brillante. Au nez, ils dévoilent de l’intensité, une belle gamme aromatique, des notes de fruits rouges et d’agrumes, de la fraîcheur. C’est un vin de plaisir, désaltérant..

    Signes particuliers : C’est l’appellation régionale. La zone de production recouvre l’ensemble du vignoble avec 91 communes productrices. C’est la plus vaste des AOC. Elle est située principalement au Sud du vignoble entre l’Arbresle et Belleville. À l’Est, quelques parcelles longent les coteaux des Crus quasiment jusqu’à Saint-Amour.

  • Beaujolais Rouge

    Surface : 4 724 hectares

    Production en 2018 : 270 493 hectolitres / plus 35 000 000 de bouteilles

    Sols : Dans la partie Sud de la plus vaste des AOC Beaujolaise, nous retrouvons des sols typiques issus de marnes ou de calcaires durs de l’ère secondaire (grès, calcaires blancs, calcaire à gryphées, pierres dorées). Plus à l’Est, on notera également la présence de quelques grands îlots
    volcaniques et schisteux. En bordure est de toute la guirlande des Crus et jusqu’à la frontière du Mâconnais, on rencontre des sols de formation
    ancienne de piémont les plus basses.

    Les rouges
    : Possèdent une robe d’un rouge carmin, croquants et aromatiques, ils exhalent la richesse du Gamay. Les arômes évoquent les petits fruits rouges et les épices, gourmands, accessibles, gouleyants. Ils constituent l’essentiel de la production en AOC Beaujolais. Les Beaujolais rouges sont des vins que l’on peut boire toute l’année et en toute occasion pour profiter pleinement de leur puissance aromatique et de leur bouquet soutenu, à tendance florale et fruitée.

    Signes particuliers : C’est l’appellation régionale. La zone de production recouvre l’ensemble du vignoble avec 91 communes productrices. C’est la plus vaste des AOC. Elle est située principalement au Sud du vignoble entre l’Arbresle et Belleville. À l’Est, quelques parcelles longent les coteaux des Crus quasiment jusqu’à Saint-Amour.

Sur le même thème
  • Saint-Amour : la tendresse des rouges intenses

    La célébration de l’amour et des couples épris est omniprésente sur les terres de Saint-Amour. En plus d’y cultiver un tendre vin rouge aux multiples facettes, cette charmante bourgade du Beaujolais célèbre Cupidon à tous les coins de rue.

    C’est avec le cœur léger que vous allez découvrir cette adorable appellation de la région : le Saint-Amour

  • Côte de Brouilly : les grands vins ont leur sommet

    Les vins de Côte de Brouilly vous feront rêver par leur nature environnante, parfois nommée "corne verte". Ils vous invitent au voyage aussi bien gustatif que pédestre.

    Promenez-vous au cœur de paysages préservés sur le flanc du Mont Brouilly. Puis, laissez-vous emporter par la beauté du lieu et par les arômes délicats d’un Côte de Brouilly