À la recherche des cadoles du Beaujolais

A+
A-

Bâtisses typiques de la région du Beaujolais, les cadoles sont de charmantes cabanes en pierres sèches construites dans les vignes. Souvent utilisées comme abris face aux intempéries ou comme coin repas à l’heure du casse-croûte, elles servaient aussi de remise et, dans de rares occasions, d’habitation temporaire pour les vignerons.

Au moment de prendre la route des vins, essayez de repérer ces cabanes à l’allure atypique, à dénicher au cœur des vignes…

Les cadoles, témoins d’un passé unique

Le mot « cadole » est issu du patois lyonnais. Cachées au milieu des rangs de vignes, ces petites cabanes sont le plus souvent un assemblage de pierres sèches extraites des parcelles sur lesquelles elles se dressent. Quelques rares constructions en briques rouges ou en pisé existent aussi.

Ne vous fiez à l’allure parfois menue de ces cabanes. Robustes, elles peuvent peser plusieurs tonnes. Mais les pierres dont elles sont faites étant gélives (c’est-à-dire qu’elles se fendent sous l’effet du gel), les cadoles encore debout aujourd’hui ne sont pas très anciennes. Si quelques-unes datent du XVIIIème, la plupart remontent au XIXème voire début XXème.

Elles n’ont pas toutes la même architecture. Elles peuvent présenter un plan circulaire ou carré avec une coupole.

 

…toujours utilisées de nos jours

Si beaucoup d’entre elles ont été laissées à l’abandon voire complètement rasées, celles qui trônent encore dans les parcelles servent parfois aujourd’hui encore d’abris de fortune aux viticulteurs quand il pleut ou quand il neige. Ils peuvent ainsi se réfugier le temps que le climat reprenne ses esprits.

Quelques cadoles ayant servies d’habitation temporaires par le passé sont toujours équipées de cheminées, de placard mural, de banquette, de porte à serrure, de niche et même de cave.

 

Les cadoles, une attraction touristique du Beaujolais

Nombre de touristes apprennent l’existence des cadoles lorsqu’ils arrivent dans le Beaujolais. Sur la Route des Vins, ils remarquent ces bâtis dissimulés au milieu des vignes et s’interrogent. Les guides et vignerons prennent alors plaisir à leur conter l’histoire de ces abris de pierres.

Pour voir les plus jolies, commencez par la commune de Théizé qui compte encore 25 cadoles réparties dans les environs du Bansillon, du Beauvallon et de Ruissel. Une mention spéciale pour les plus connues, celles de Berillon et de Voyle, qui ont une forme pyramidale étonnante.

Des circuits au départ du Perréon vous permettent d’admirer cadoles du secteur, à pied ou en VTT. C’est l’occasion d’une promenade bucolique au cœur du vignoble Beaujolais.

Vous pouvez aussi voir quelques une de ces cabanes d’une autre époque près des communes de Cercié, Odenas, Saint Etienne-la-Varrenne ou encore Charentay.

 

En route !