L’Histoire du vignoble

  • 10e siècle
  • 13e siècle
  • 16e siècle
  • 17e siècle
  • 1927
  • 1936
  • 1937
  • 1938
  • 1946
  • 1950
  • 15 novembre 1951
  • 1953
  • 11 juillet 1955
  • 1985
  • 1988
  • 2009
  • 2010
  • 15 juin 2017
  • 17 avril 2018
  • 10e siècle

    Près de Villié-Morgon, Beraud, le premier Sire de Beaujeu aurait effectué avec sa femme Vandelmode, une donation d’une parcelle de vigne. Malheureusement, pendant presque 450 ans, les Sires de Beaujeu, sans arrêt en conflit avec leurs voisins, n’ont pas su créer le climat de calme et de sérénité que réclame la vigne pour se développer.

  • 13e siècle

    La seigneurie de Beaujeu a marqué l’histoire de France. Située au nord de Lyon, la capitale historique du vignoble, éponyme, a d’ailleurs légué son nom au Beaujolais.

  • 16e siècle

    La production de vin est encore marginale par rapport aux autres produits agricoles et la consommation demeure locale.

  • 17e siècle

    La viticulture évolue. C’est une période qui marque l’essor du vignoble. La proximité de la Saône et du Rhône favorise l’accroissement des villes, l’activité viticole prend son essor et s’oriente vers Lyon. Le Beaujolais devient le premier fournisseur des Bouchons et tavernes lyonnaises. Servi en pot, il trône sur toutes les tables.

  • 1927

    La première cave coopérative ouvre ses portes en Beaujolais. La cave des producteurs des grands vins de Fleurie.

  • 1936

    Naissances des AOC Chiroubles, Chénas, Fleurie, Morgon et Moulin-à-Vent.

  • 1937

    Naissance de l’AOC Beaujolais.

  • 1938

    Naissances des AOC Brouilly, Côte de Brouilly et Juliénas.

  • 1946

    Naissance de l’AOC Saint-Amour.

  • 1950

    Naissance de l’AOC Beaujolais-Villages.

  • 15 novembre 1951

    C’est la date de la première mise en commercialisation des Beaujolais Nouveaux.

  • 1953

    Le premier caveau de dégustation et de vente du Beaujolais ouvre ses portes à Morgon. Il se situe dans les caves du Château de Foncrenne, une idée avant-gardiste qui fait de cet endroit une vitrine de toute l’appellation.

  • 11 juillet 1955

    La route du Beaujolais est inaugurée.

  • 1985

    Pour faciliter la mise sur le marché des 500 000 hectolitres de Beaujolais Nouveaux, un décret fixe au 3ème jeudi de novembre la date de leur mise à la consommation.

  • 1988

    Naissance de l’AOC Régnié.

  • 2009

    La charte d’accueil « Beaujolais, une terre, des vins, un accueil privilégié », vient labelliser les caveaux de vente et de dégustation. Lancement de l’étude de la caractérisation des terroirs à l’échelle du Beaujolais. Lancement de l’étude de la caractérisation des terroirs à l’échelle du Beaujolais.

  • 2010

    La route des vins du Beaujolais est repensée afin d’incarner la colonne vertébrale du vignoble.

  • 15 juin 2017

    L’étude de la caractérisation des terroirs Beaujolais s’est déroulée sur 8 années : le premier ‘coup de tarière’ a été donné le 19 octobre 2009 et le dernier le 15 juin 2017. 32 073 hectares potentiellement plantables ont été parcourus et étudiés (40 687 polygones dessinés sur les cartes). Des centaines de cartes, des rapports et des synthèses sont dorénavant disponibles pour une connaissance très fine de la partie « sol » du terroir Beaujolais.

  • 17 avril 2018

    L’UNESCO a officiellement labellisé le Beaujolais « Géoparc mondial de l’UNESCO ». Même si le Beaujolais est surtout reconnu dans le monde entier pour la qualité de ses vins, dorénavant il le sera aussi pour la richesse, la complexité et l’exceptionnalité de son patrimoine géologique. En effet, ce label reconnaît non seulement le caractère remarquable de la géologie du Beaujolais mais également son projet de territoire axé sur la protection et la valorisation des géo-patrimoines (paysage, biodiversité, architecture, etc.).

Blog vins du beaujolais

Découvrir

Webdoc
Au fil de l'eau

Découvrir

Carnet Beaujolais

Découvrir