Appellation

Beaujolais

Une pépite régionale en trois couleurs

C’est l’appellation régionale et la plus vaste des AOC du Beaujolais. Sa zone de production recouvre l’ensemble du vignoble avec 72 communes productrices. Elle est située principalement au sud du vignoble entre l’Arbresle et Belleville. À l’est, quelques parcelles longent les coteaux des crus du Beaujolais quasiment jusqu’à Saint-Amour. Plus de 300 hectares sont consacrés à la production de
l’AOC Beaujolais blanc. Les parcelles de chardonnay sont principalement situées à l’extrême nord du vignoble et dans le sud, autour des communes de Liergues, Le Bois d’Oingt et Bully.

L'AOC Beaujolais en bref

L’appellation Beaujolaise existe officiellement depuis 1937. Elle est, depuis, connue de tous, français comme étrangers, notamment grâce à ses vins primeurs. Riches en saveurs et toujours prompts à vous étonner, les vins estampillés AOC Beaujolais déchaînent souvent les passions et suscitent les débats.

  • Commune(s)72 communes productrices
  • Altitude360 mètres
  • Solsgranit rose, pierres bleues, calcaires, argiles dépôts anciens de Piémonts
  • Surface3600 hectares

Caractéristiques
de l'appellation Beaujolais

  • Signes particuliersÉquilibrés
  • Occasions de dégustationTout au long de l’année, pour un apéritif entre amis, ou lors d’un repas festif
  • NezNotes florales et minérales
  • Invitations culinairesSalade tahitienne au thon blanc mariné, poule farcie, cabillaud à la crème, poulet sauce suprême, papillote de poisson à la crème, risotto au fruit de mer
  • OeilCristallin aux reflets parés d’or
  • Température de serviceEntre 8 et 10 degrés
  • BoucheAmple, généreuse, note de pêche, d’abricot parfois de vanille
  • Signes particuliersSéduisants, fruités et croquants
  • Occasions de dégustationApéritif entre amis et repas
  • NezConcentré de fruits rouges juste cueillis légèrement épicés
  • Invitations culinairesBrunch, crudités, fricassé de poulet, andouillette, terrine de foie de volaille, tendrons de veau braisés, tarte au sucre et aux framboises.
  • OeilRouge carmin
  • Température de serviceEntre 12 et 14 degrés
  • BoucheGouleyante, à la fois fraiche et ronde elle évoque les petits fruits rouges avec des tanins fins. Les Beaujolais Pierres Dorées offrent plus de structure
  • Signes particuliersFrais, expressifs et accessibles à tous
  • Occasions de dégustationUn déjeuner entre amis, pour un apéritif dînatoire
  • NezArômes délicats de fleurs et de fruits rouges
  • Invitations culinairesJambon persillé, brochettes épicées, crevettes grillées, melon et barbecue
  • OeilBrillante, rose pâle aux reflets saumonés
  • Température de serviceEntre 5 et 8 degrés
  • BoucheSouple, fruitée et désaltérante

En savoir plus
sur l'appellation Beaujolais

Le Beaujolais un terroir mosaïque pour une appellation unique

Les vignobles de l’AOC Beaujolais s’étendent sur les départements du Rhône et de la Saône-et-Loire, des Pierres Dorées au sud jusqu’au nord de la région en longeant la plaine de la Saône. C’est la plus étendue des 12 appellations que compte le Beaujolais et c’est une appellation à part entière.

Quel est le cépage majoritairement cultivé ?

Le cépage emblématique des vins rouges de l’appellation Beaujolais est le gamay noir à jus blanc. Issu d’un croisement entre le pinot noir et le gouais, ce cépage unique de toutes les appellations Beaujolaises de la région permet de produire des vins fruités et souples. Par son étendue, la région compte des richesses géologiques des plus complexes de France.

Ce cépage, précoce et fertile, arrive à donner le meilleur de lui-même, aidé par le savoir-faire des Hommes, sur des sols argilo-calcaires, sablonneux ou granitiques, qui parcourent le vignoble de l’appellation Beaujolais et qui donne une typicité très diversifiée.

L’appellation Beaujolais : déclinaison en 3 couleurs

Le Beaujolais existe en 3 couleurs : rouge, blanc et rosé.

Si, en moyenne, 90 % de l’appellation Beaujolais produit des vins rouges, les plus connus, dont l’internationalement célèbre Beaujolais Nouveau, 10 % de la production est dédiée aux vins blancs et rosés, à part égale.

Les vins rouges sont accessibles, gourmands et gouleyants avec une jolie robe rouge carmin, un bouquet soutenu, floral et fruité et une belle puissance aromatique.

Les Beaujolais blancs, issus du cépage chardonnay. Les petites baies arrondies de la vigne s’épanouissent sur les terrains peu fertiles, constitués de marnes et de calcaires. Ces Beaujolais blancs à la robe dorée emplissent leur bouquet de fleurs blanches parfois vanillées, et aussi d’arômes de fruits à chair blanches et d’agrumes. Ils sont de plus en plus prisés par les connaisseurs qui sont surpris par leur personnalité et leur amplitude en bouche.

Enfin, les Beaujolais rosés sont élaborés comme les vins rouges à partir du gamay noir à jus blanc mais vinifiés différemment. Les grappes sont pressées après une très courte macération. Cette vinification spécifique explique sa couleur. C’est un vin de plaisir à la robe brillante. Frais et désaltérant, il laisse apparaître de subtils arômes de fruits rouges combinés aux agrumes, qui en font un vin agréable en toutes saisons. Ces vins se distinguent par une fraîcheur en bouche inégalable et
une grande finesse.

Combien de temps peut-on conserver un Beaujolais ?

Beaucoup pensent que les Beaujolais ne se gardent pas. Hormis les vins Nouveaux, les vins de gardes peuvent s’épanouir plusieurs années.

Loin de cette idée reçue se cache pourtant une tout autre vérité, l’appellation Beaujolais donne d’excellents vins qui peuvent se garder 3, 4 ans, il deviendra moins fruité et conviendra à tous les palais, des plus novices aux plus raffinés et s’accommodera à la plupart des mets.

L’épopée des Beaujolais Nouveaux

Les appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages sont les seules deux AOC à pouvoir produire des Beaujolais Nouveaux rouges et rosés !

Depuis près de 70 ans, le vignoble du Beaujolais perpétue l’ADN festif originel des Beaujolais Nouveaux, hissant les Beaujolais au rang des vins les plus connus mais aussi les plus hédonistes et rassembleurs de tous les temps. L’esprit du 3ème jeudi de novembre trouve notamment ses racines dans la Saint Martin, fête célébrant la fin de l’année viticole et la sortie du « vin nouveau » dans les pays européens.

Ce « happy day » lié au vin est devenu moderne et mondial grâce au vignoble Beaujolais, et ce à partir des années 1950. Il faut attendre un décret français de 1985pour que l’expression du « 3ème jeudi de novembre » devienne ladate de mise en marché du « Nouveau », uniquement élaboré par les appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages. Après l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord, les Beaujolais Nouveaux ont conquis successivement le Japon à partir des années 80, l’Europe de l’Est après la chute du Mur de Berlin, le sud-est asiatique au cours des décennies 90 et plus récemment la Chine.

Le Beaujolais Nouveau reste un succès planétaire et représente aujourd’hui plus de 20 % de la production du vignoble. Chaque année, ce sont plus de 160 000 hl qui sont consommés. Grâce à son fruité joyeux, des dizaines de millions de personnes se réunissent chaque année le troisième jeudi du mois de novembre pour célébrer leur amour de la vie à l’occasion de ce « happy day » mondial.

L’élaboration du « Nouveau » repose sur le talent et le savoir-faire des vignerons et négociants. Si la cuve de macération est soutirée trop tôt, le vin est trop léger et sans couleur. Au contraire si elle tarde, les tanins sont trop durs (vendanges majoritairement manuelles, vinifications en grappes entières principalement pour préserver les arômes et le fruit). Objectif : obtenir un vin de pur plaisir, sans astringence, tendre, frais, fruité et friand. Les domaines et maisons du Beaujolais œuvrent depuis des années pour monter en gamme, diversifier et proposer des packagings innovants et esthétiques. De leur côté, les prescripteurs ont décidé de remettre en avant cet événement festif et ce vin plaisir. Ce 3ème jeudi de novembre se transforme petit à petit en 3ème semaine de novembre pour tous les vins du Beaujolais. Les cavistes et les lieux de vin en profitent pour faire déguster et vendre la gamme complète, le « Nouveau » restant l’élément déclencheur et le premier ambassadeur du nouveau millésime.

En aparté

Les premières cuvées médiatisées de Beaujolais et Beaujolais- Villages Nouveaux rosés, élaborées à base de gamay, ont été commercialisées au Japon en 2006. En 2007, les Beaujolais Nouveaux rosés ont fait leur apparition sur les linéaires français. Si leur production est encore confidentielle, ces vins frais, fruités, expressifs et acidulés sont de plus en plus nombreux, de millésime en millésime : plus de 2 500 hl en 2007 à près de 14 000 hl en 2019 répartis entre les deux appellations, Beaujolais et Beaujolais-Villages, soit un total de près de 2 millions de bouteilles.