Publié par

Les Beaujolais Nouveaux 2020 arrivent pour égayer l’automne !

Les Beaujolais Nouveaux arrivent jeudi 19 novembre et ils s’annoncent fruités, vifs, savoureux… de quoi offrir de la gaieté à cet automne particulier ! 

Cette année si inédite modifie nos comportements, habitudes, et empêche les regroupements. Nos vignerons du Beaujolais ont fait exprimer le meilleur de leurs terroirs malgré un millésime de l’extrême pour offrir des vins du Beaujolais tout en couleurs et saveurs, fruités, gourmands. Rien n’a arrêté leurs élans, leurs passions, tout comme les cavistes, restaurateurs, commerçants… Nous devons continuer à sauver nos savoir-faire, nos traditions, et le Beaujolais Nouveau fait partie de ces patrimoines qui nous sont chers !

Il n’y a plus un “Nouveau”, mais une diversité de “Nouveaux”.

Les lieux d’achat, cavistes, grandes et moyennes surfaces, et les domaines et maisons avec leurs solutions de drive et ventes à emporter, ont sélectionné de nombreuses références. Il n’y a plus un “Nouveau”, mais une diversité de “Nouveaux” ; des classiques et traditionnels de maisons et caves reconnues, des “Nouveaux” élaborés par de jeunes vignerons, un peu de bio, des Beaujolais-Villages Nouveaux, une pincée de rosés… ; des plus légers, d’autres plus enveloppés, bref, tout un choix et pour tous les goûts. Les Beaujolais Nouveaux sont des vins joyeux à portée de toutes les générations et de toutes les bourses.

Nos envies de plaisir, de se régaler, de partager sont là, surtout avec ce contexte si particulier qui met de la distance entre nous. Nous partagerons cette année ces instants de vin dédiés aux primeurs en petit comité, auprès de nos proches. Nous nous connecterons au plus grand nombre grâce aux réseaux sociaux, puis nous passerons chez notre caviste, commerçant… Gardons cet esprit festif et cette joie de vivre à l’arrivée des Beaujolais Nouveaux et réinventons chacun à notre façon ce moment tant attendu, cet instant de fête ! 

Faites votre shopping de Beaujolais Nouveaux 2020 en consultant les beaux articles presse réalisés par les journalistes dégustateurs clés français : 

  • France Inter on va déguster : cliquez ici pour découvrir le carnet de dégustation de Dominique Hutin
  • Découvrez le bel article réalisé par Jacques Dupont sur le site du journal Le Point 
  • Cliquez ici pour consulter La Revue du Vin de France suite à la dégustation de Pierre Vila Palleja
  • Lisez ici l’article du blog Burgundy Report, réalisé par Bill Nanson
  • Lisez l’article paru sur le site de Bourgogne Aujourd’hui réalisé par Christophe Tupinier et Gilles Trimaille
  • Gilles Durand Daguin partage sa sélection sur le site de Bettane et Desseauve.
  • Consultez l’article de Pauline Gonnet sur le site de Terre de Vins
  • Yohan Castaing parle des Beaujolais Nouveaux 2020 sur son site Anthocyanes.
  • Cliquez ici pour lire l’article paru sur le blog Les 5 du Vin
  • Consultez le post réalisé par Frédérique Hermine sur son compte Instagram @f.hermine

Et pour savoir avec quel plat accorder votre Beaujolais Nouveau, le Blog de Dalkia Loves Wine recense les conseils culinaires des vignerons eux-mêmes !

Publié par

Les Beaujolais Nouveaux rosés : les petits nouveaux des appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages

Depuis 2007, chaque 3ème jeudi de novembre, les Beaujolais Nouveaux et Beaujolais-Villages Nouveaux se déclinent aussi en rosé ! Élaborés à partir du même cépage que les rouges, le Gamay, les rosés se démarquent des traditionnels Beaujolais Nouveaux rouges par le temps de macération pendant les vinifications. Comme pour les primeurs rouges, les vins rosés du Beaujolais sont vinifiés en grappes entières mais la durée de macération des gamays est bien plus courte. C’est la promesse d’une couleur claire et d’un vin léger avec des tanins pratiquement inexistants.

Si leur production reste confidentielle, ces vins frais, fruités, expressifs et acidulés sont de plus en plus nombreux, de millésime en millésime. À dénicher et découvrir en version Beaujolais et Beaujolais-Villages.

Et qui de mieux placer qu’un vigneron du Beaujolais pour vous parler des primeurs rosés ?

Nicolas Romy, vigneron au domaine Romy

Héritier de cette passion familiale pour les vins du Beaujolais, je suis revenu au domaine en 2003 après avoir parcouru les vignobles du monde entier, à la recherche d’autres expériences de vinification. Je décide alors de prendre le contre-pied en élaborant du Beaujolais Nouveau rosé, avec la conviction que le cépage gamay, très aromatique, est un excellent cépage pour le rosé. Il permet de produire des rosés pâles avec un beau fruité et de la personnalité.

Publié par

Qui a dit que le Beaujolais Nouveau n’aimait pas se reposer ?

Gilles-Gelin-Benoit-Lefort-Beaujolais-Nouveaux

Chaque année, les Beaujolais Nouveaux arrivent sur les tables du monde entier pour être dégustés le 3ème jeudi de novembre ! C’est bien évidemment, une belle occasion pour goûter les primeurs de l’année mais les connaisseurs savent qu’au-delà du mois de novembre, les Beaujolais Nouveaux peuvent tout de même être appréciés. Voici quelques conseils de dégustation d’un vigneron du Beaujolais et d’un restaurateur faisant partie du réseau des Bistrots Beaujolais pour goûter les premiers vins de l’année.

Gilles Gelin, vigneron au Domaine des Nugues

“Depuis toujours au domaine, nous produisons des Beaujolais Nouveaux de terroir, croquants et fruités. Chaque année, je me fais le plaisir de débouchonner mes Beaujolais Nouveaux au printemps de l’année d’après, accompagnés de grillades. Ils ont eu le temps de se reposer, ils sont ronds et leur caractère s’est affirmé. Il me reste encore des Beaujolais Nouveaux des années 80 et j’apprécie les faire déguster à mes clients en leur démontrant que ce sont autant des vins de plaisir, que des vins qui traversent le temps. Ils offrent un parfait équilibre entre alcool/tanins/acidité. Je les garde aussi pour comparer les millésimes, les styles, car se remettre en question est la base de notre travail. Comme un chef cuisinier “tu notes, tu essayes, et en gardant tes vins, en les comparant,
tu arrives à la bonne recette.”

Benoit Lefort, Gérant du Bar à vins le 91 et membre des Bistrots Beaujolais

“J’aime faire vieillir des Beaujolais Nouveaux qui, après s’être reposés, offrent des arômes typiques du gamay, fruités avec de la structure. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de déguster un Beaujolais Nouveau qui avait 7 ou 8 ans, c’était très bon ! Amoureux du gamay et fervent défenseur des vins du Beaujolais, j’envisage de faire déguster à mes clients des Beaujolais Nouveaux qui se seront reposés en cave quelques mois, je suis sûr qu’ils seront agréablement surpris !”

LLes Beaujolais Nouveaux sont décidément plein de surprises : du 3ème jeudi de novembre, au printemps d’après au moment des barbecues, jusqu’à la garde de quelques bouteilles en cave pendant quelques années, ils étonneront vos convives ! »

Publié par

Tête à tête avec des jeunes vignerons qui font des Beaujolais Nouveaux

Depuis les années 50, des centaines de vignerons élaborent des Beaujolais et Beaujolais-
Villages Nouveaux. Des vins fruités, joyeux, agréables à boire au comptoir avec des copains,
pour célébrer la fin de l’année viticole et l’arrivée du vin nouveau. Les “anciens”, comme
on les appelle ici en Beaujolais, ont passé le flambeau à la nouvelle génération. Des jeunes
vignerons désireux de rendre hommage à leurs aînés, tout en y ajoutant du leur. Authenticité
et renouveau donc, un combo parfait.

Anthony Pérol, vigneron au domaine Pérol

“Le Beaujolais Nouveau est pour moi synonyme de partage, de convivialité et d’authenticité. C’est l’aboutissement immédiat d’une belle année de travail, d’un millésime particulier. C’est le reflet de notre terroir, du cépage gamay noir à jus blanc emblématique de notre belle région qui offre des cuvées pleines de diversité, de fraicheur, de finesse. Sur le domaine familial, je suis la 5ème génération de vignerons en polyculture (nous avons aussi un élevage de Salers en AB), nous sommes en agriculture biologique depuis maintenant 15 ans. Nous faisons naître deux cuvées de Beaujolais Nouveau chaque année, de millésime en millésime : Le P’tit Nouveau qui est un assemblage de tous nos terroirs, une cuvée croquante et délicate ; et l’Abracadaboum (pour la magie de la nature) qui est une sélection parcellaire et une cuvée nature sans sulfites, racée et pleine d’authenticité.”

David Large du Domaine David Large

“Nouvel album millésime 2020 bientôt dans les bacs et dans les seaux. L’introduction de ce nouvel opus démarrera par mon Beaujolais Nouveau “Massaï”. Je m’autorise aussi un “bonus track” sur mes nouvelles parcelles en Beaujolais. Je vais donc sortir un Beaujolais Nouveau appelé “Zombi”, toujours vinifié en parcellaire. L’idée c’est de réveiller les vieux démons, ressusciter une vieille entité, mais en quantité limitée. Mes Beaujolais Nouveaux, qu’ils soient “guerriers” ou “zombis” partent dans le monde entier et préparent les amateurs de vin à mes autres cuvées, en cru ou en Beaujolais-Villages. Mes primeurs sont mes éclaireurs. J’y mets beaucoup d’énergie et de foi !”

Benoit Roche du Domaine de Champ de Croix

“Installé depuis 2017, j’ai repris le domaine familial et continue à vinifier le Beaujolais Nouveau comme le faisait mon père, en vinification traditionnelle. C’est un produit festif et le premier vin de l’année que l’on boit, mais il peut également surprendre et être dégusté plus tard. J’adore ouvrir des bouteilles de primeur 4/5 ans après leur sortie. On est souvent très étonné ! Depuis 2018, j’élabore également une cuvée de Beaujolais Nouveau sans soufre ajouté, vinifiée avec des levures indigènes. On peut sans cesse se renouveler, c’est très plaisant de vinifier ce vin !”

Publié par

Le Marathon International du Beaujolais

En raison de la crise sanitaire liée au COVID-19, les manifestations qui entourent l’arrivée des Beaujolais Nouveaux risquent d’être fortement perturbées. Néanmoins, il est important de les présenter car ces événements font partie intégrante de la tradition du vignoble Beaujolais

Chaque année on compte les jours avant l’arrivée des Beaujolais Nouveaux, ce fameux 3ème jeudi de Novembre. Chaque année, pour beaucoup d’entre nous, c’est un peu la course à qui trouvera LA bonne bouteille pour accompagner l’apéritif entre amis qu’on attend avec impatience. Mais ces jours-ci, il y en a qui courent plus que d’autres !

Une manifestation au top

Depuis 12 ans, le Marathon International du Beaujolais Nouveau fait partie intégrante des festivités phares liées à la sortie des fameux vins primeurs, au même titre que les Sarmentelles de Beaujeu, le Beaujolais Gourmand de Tarare ou encore la fête du Nectar nouveau à Belleville par exemple.

Elle appartient aussi au top 20 des courses les plus fréquentées parmi plus de 6000 référencés en France ! 65 nations y participent. C’est le plus grand événement sportif du Beaujolais.

La course pendant les festivités


Sur la ligne de départ, une foule bigarrée attend le coup d’envoi. En première ligne les pros sont en tenue, derrière des amateurs entraînés, plus loin des lapins roses, des abeilles aux cheveux longs, des vaches sautillantes.

En tout, plus de 15 000 coureurs dans les starting blocs pour le grand marathon de 42km195 (c’est la distance règlementaire d’un marathon), le semi-maraton ou la « petite » course de 12 km quand même !

Ils cheminent entre vignes et châteaux, traversant 12 villages selon un parcours labellisé par la Fédération Française d’Athlétisme, rien que ça !

Sur la route, des ravitaillements sportifs et festifs sont proposés aux coureurs. La foule qui les accompagne en bord de route les rebooste à sa façon avec force encouragements, chansons et musiques.

Les festivités autour des courses


Quand les coureurs sont au repos, place à la fête et à la convivialité, comme souvent en Beaujolais. Le pot de bienvenue et la Pasta Party ouvrent les festivités, suivis le lendemain par la Nuit du Marathon au cours de laquelle on mange et on déguste des Beaujolais Nouveaux bien sûr mais c’est aussi le moment attendu du baptême des nouveaux marathoniens. Après quoi la musique anime la fête jusqu’au bout de la nuit, histoire de fêter ensemble, les belles courses du jour et les Beaujolais Nouveaux comme il se doit.

Un marathon à consommer sans modération !

Publié par

Les Sarmentelles, la fête du vin “nouveau”

En raison de la crise sanitaire liée au COVID-19, les manifestations qui entourent l’arrivée des Beaujolais Nouveaux risquent d’être fortement perturbées. Néanmoins, il est important de les présenter car ces événements font partie intégrante de la tradition du vignoble Beaujolais

C’est la grand-messe du Beaujolais, l’événement-phare du vignoble : la sortie des Beaujolais Nouveaux.

La première mise en commercialisation de ces vins primeurs remonte à 1951, mais c’est en 1985 que sa sortie le troisième jeudi de novembre a été entérinée par décret.

Quatre ans plus tard, la première édition des Sarmentelles de Beaujeu voyait le jour.

Beaujeu mis à l’honneur


L’ancienne capitale du Beaujolais -qui a donné son nom au vignoble sous l’impulsion des sires de Beaujeu- se devait, plus que toute autre commune, de célébrer cette grande fête du Beaujolais.

On décida à Beaujeu de démarrer les festivités le troisième mercredi de novembre et de les poursuivre sur cinq jours, jusqu’à la fin du week-end suivant. Dès la première édition un millier de personnes s’était rendu sur place. C’est donc dans le cœur historique du Beaujolais qu’est organisée la mise en perce au douzième coup de minuit.

Un événement de partage renouvelé chaque année


Les organisateurs rivalisent d’imagination pour que l’événement soit toujours plus spectaculaire d’année en année. La percée marque ainsi le coup d’envoi d’une nuit rythmée par le partage et la convivialité.

Lors de cette petite semaine de festivités, soirées à thèmes, défilé aux flambeaux et dégustations sont proposés aux visiteurs.

Les amateurs de Beaujolais les plus passionnés peuvent profiter de l’occasion pour être intronisés « Compagnons du Beaujolais » par la confrérie du même nom.

Plus de 300 bénévoles se mobilisent pour faire de la sortie des Beaujolais Nouveaux une expérience inoubliable et pour mettre sur pied une fête à la mesure de l’événement.

Car on vient du monde entier pour assister à ce rituel. Les amoureux des Beaujolais Nouveaux aiment à être les premiers à pouvoir le déguster, pour y déceler en avant première ses arômes typés de fruits.

Pour ceux qui se poseraient la question, les Sarmentelles font référence aux sarments, le bois de la vigne.