Publié le

Rencontre avec un Bistrot Beaujolais à Paris : La Tute


Un bistrot des Pyrénées qui sert une cuisine du Sud-Ouest avec des vins du Beaujolais, le tout à Paris dans le 9ème arrondissement ? Non, vous ne rêvez pas, ça existe ! Ça s’appelle La Tute, et c’est un Bistrot Beaujolais.

Vous en quelques mots

« Je m’appelle Laurent Desmars, je suis propriétaire d’un bar à Montmartre, le Bon Bock, depuis quatorze ans, et j’ai racheté La Tute il y a quatre ans. »

Qu’est-ce que La Tute ?

« La Tute, qui s’appelait auparavant Le Beaujolais, a été renommée ainsi par le dernier propriétaire, Emmanuel Maquet, à qui j’ai racheté l’établissement. C’est un bistrot des Pyrénées, avec une cuisine du Sud-Ouest et pas mal de vins du beaujolais. J’ai gardé son concept et la plupart de sa carte. C’est un bistrot très fréquenté à midi car nous sommes dans un quartier de bureaux et les salles des ventes de Drouot sont situées juste de l’autre côté de la rue. C’est vivant, avec du monde à table, du monde au comptoir. Des touristes, des acheteurs, des personnes en costume cravate… on a une clientèle diverse ! »

Vos spécialités

« On fait beaucoup de chiperons à la plancha, des chiperons frits, des coeurs de canard, de l’axoa, des rognons entiers. On ne travaille que des produits frais avec deux plats du jours, tous les jours. »

Plat du jour à La Tute, Bistrot Beaujolais à Paris
Plat du jour : la côte de porc et ses pommes de terre persillées.
Laurent Desmars à La Tute, Bistrot Beaujolais à Paris
Laurent Desmars, gérant du Bistrot Beaujolais à Paris La Tute.
Dessert du jour à La Tute, Bistrot Beaujolais à Paris
Tatin de pommes en dessert.

Votre attachement au Beaujolais ?

« J’ai toujours travaillé avec des vins du Beaujolais, que ce soit au Bon Bock ou ici à la Tute. On n’a pas de mauvaise surprise. Ce sont des vins qui tiennent bien et qui se marient bien avec tous les plats. Certains rouges vont même très bien avec le poisson. Et ça c’est très pratique quand sur une table de quatre on a une seule personne qui en prend, on peut quand-même ouvrir une bouteille de rouge et ça conviendra à tout le monde ! »

Un accord plat et vin du Beaujolais

« J’aime beaucoup le Morgon Vieilles Vignes du Domaine du Petit Pérou. Et il va très bien avec l’axoa. Sinon je trouve que le Côte de Brouilly du Domaine Laforest accompagne très bien les chipirons. »

Un ou des vigneron(s) “coup de cœur”

« Forcément les vignerons avec qui je travaille et que je connais tous :  la famille Thévenet du Domaine du Petit Pérou, Rémi Benon, la famille Laforest… »

Cuvées de Beaujolais à l'honneur à La Tute, Paris
Cuvées de Beaujolais à l’honneur à La Tute.
Le bar du Bistrot Beaujolais La Tute
Le bar, pris d’assaut à midi par les habitués.
La Tute, Bistrot Beaujolais à Paris
La Tute, une ambiance bistrot authentique.

La Tute, Bistrot Beaujolais à Paris

7 Rue Rossini, 75009 Paris

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 1h du matin, fermé samedi et dimanche

Téléphone : 01 40 15 65 65

E-mail :  laurentdesmars@hotmail.fr

Publié le

Bienvenue en Beaujonomie 2022 : “save the date” !

Après une édition 2021 à succès, le festival Bienvenue en Beaujonomie revient en 2022 ! C’est le week-end des 17, 18 et 19 juin 2022 que les domaines, maison et caves du Beaujolais vous invitent à vous asseoir à leur table.

Bienvenue en Beaujonomie 2022, le festival œno-bistronomique

Affiche de Bienvenue en Beaujonomie 2022

Le festival Bienvenue en Beaujonomie, organisé par Inter Beaujolais, aura lieu dans tout le vignoble du Beaujolais les 17, 18 et 19 juin 2022. En réservant vos places sur le site du festival, vous pourrez choisir parmi près de 50 producteurs de Beaujolais pour partager un repas au cœur du domaine avec une grande tablée conviviale.

La Beaujonomie est née de la rencontre entre Beaujolais et bistronomie. C’est l’art de vivre et surtout de recevoir autour des vins du Beaujolais. Plus qu’un slogan, c’est le véritable ADN du Beaujolais. Ces grandes tablées font partie de la culture même des vignerons en Beaujolais, où l’on se retrouve entre copains, en famille ou entre nouveaux amis pour partager l’amour des bons vins et de la bonne chère.

Chaque année, nous faisons honneur à la Beaujonomie lors du festival Bienvenue en Beaujonomie ! La recette est simple : vous partagez un repas concocté par un chef ou par le cordon bleu du domaine, tout en accords avec les vins du vigneron qui vous reçoit.

De beaux souvenirs en perspective pour les curieux et les amateurs de vin, de gastronomie et de découvertes au grand air !

Un week-end rassembleur au rythme de la Beaujonomie

Bienvenue en Beaujonomie, c’est l’esprit anti-individualiste par excellence. Vins biologiques, approche traditionnelle, agroécologie, collectifs de vignerons, etc. Vous trouverez forcément le domaine, la maison ou la cave qui saura vous parler. Côté table, c’est la même chose : du repas traditionnel au menu gastronomique, la Beaujonomie a plein de facettes. Et de 35,00€ à 130,00€ pour le repas accompagné des vins, on peut vous assurer qu’il existe un événement fait pour vous !

Vous souhaitez réserver votre place à table chez le vigneron ? C’est par ici !
Tablées en plein air au cœur du Beaujolais
Tablées en plein air au cœur du Beaujolais
Vieux millésime de Beaujolais lors de Bienvenue en Beaujonomie
Vieux millésime de Beaujolais lors de Bienvenue en Beaujonomie
Beaujonomie : le partage du plat, de la table et du vin
Beaujonomie : le partage du plat, de la table et du vin

Démarrez la saison d’œnotourisme 2022 avec la Beaujonomie !

Avant ou après le repas, chaque vigneron vous propose une expérience à part. Visite au frais dans les caves, promenade dans une parcelle en agroforesterie, dégustation de vieux millésimes, tour en combi, escape game dans les vignes, …

Mais ce n’est pas tout ! Tout au long du week-end, des animations proposées en marge des déjeuners et des dîners. Vous pourrez choisir parmi des activités dans tout le vignoble : balades, marchés, concerts ou encore parcours de dégustation…

Profitez-en aussi pour faire la Route des Vins du Beaujolais ! A pied, à cheval, en voiture ou à vélo, 7 circuits vous mèneront à travers le vignoble en passant par les plus beaux points de vue.

Oenotoursime dans les vignes des crus du Beaujolais
Oenotoursime dans les vignes des crus du Beaujolais,
© On Met les Voiles
Visite de la cave classée du Château de la Chaize en Beaujolais
Visite de la cave classée du Château de la Chaize en Beaujolais, © On Met les Voiles
Château de Jarnioux,  Pierres Dorées, le long de la route des vins du Beaujolais
Château de Jarnioux, Pierres Dorées, le long de la route des vins du Beaujolais, © On Met les Voiles

Le vignoble du Beaujolais possède des paysages et une géologie remarquables ! Ce n’est pas pour rien qu’il est classé Géoparc Mondial UNESCO !

La géologie du vignoble du Beaujolais vous intéresse ? Découvrez le mini-documentaire sur les sols du Beaujolais !

BIENVENUE EN BEAUJONOMIE 2022 : INFOS PRATIQUES

  • Dates : vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 juin 2022 (repas midis et soirs + animations dans le vignoble toute la journée)
  • Lieux : dans près de 50 domaines, maisons et caves du Beaujolais, de Saint-Amour au nord à Bully au sud
  • Prix : de 35,00€ à 130,00€ en fonction des événements
  • Infos et billetterie sur le site bienvenue-en-beaujonomie.fr
  • Ouverture des réservations : 25 avril 2022
Publié le

Rencontre avec un Bistrot Beaujolais : le Gavroche

Nappes à carreaux, comptoir accueillant, patron plein de gouaille et plats canailles, difficile de faire plus authentique que ce bistrot parisien. C’est à la fois la cantine des commissaires priseurs de l’Hôtel Drouot ou des banquiers du coin, un lieu de rendez-vous de copains, et une bonne adresse pour touristes en goguette. Nous avons rencontré Nicolas Decatoire, le patron de ce Bistrot Beaujolais en plein cœur du 2ème arrondissement de Paris.

Vous en quelques mots

“Je suis Nicolas Decatoire, patron du Gavroche depuis 2003. Avant ça je travaillais dans un bistrot à Saint-Ouen, Chez Serge, qui avait eu la Coupe du Meilleur Pot, et qui était aussi un Bistrot Beaujolais.”

« Buvez bon, ça fait du bien ! »

C’est la devise de Nicolas Decatoire, patron du Bistrot Beaujolais Le Gavroche, Paris 2ème

Le restaurant en quelques mots

“C’est un vrai bistrot à vins avec un comptoir, des gens qui se rencontrent, un vrai mélange des genres !”

Vos spécialités

“On est dans la tradition française : la blanquette de veau, la côte de bœuf, le pavé au poivre, le pot-au-feu, les épaules d’agneau…”

Un ou des vigneron(s) “coup de cœur”

« Le Brouilly du Domaine du Petit Pérou, fait par Laurent Thévenet et Hugo son fils, qui fait un super boulot… Et puis un qu’aimait particulièrement mon grand-père, le Morgon de chez Jean-Pierre Large, un gamay qui est juste épicé comme il faut, sur le fruit, c’est vraiment chouette. »

Votre attachement au Beaujolais ?

« Je travaillais auparavant dans un Bistrot Beaujolais, et quand j’ai repris le Gavroche, c’était également un établissement qui en avait beaucoup à la carte. Et on tombe vite amoureux de cette région ! Les vignerons là-bas sont tous sympas. Ils sont comme leurs vins : sympathiques et accessibles.  »

“Buvez du Brouilly” – “Chénas, le Beaujolais des gourmets”
La salle du Gavroche, une ambiance chaleureuse et authentique.

Le Gavroche – Bistrot à vins

19, rue Saint-Marc 75002 Paris

01 42 96 89 70

Facebook Instagram

Publié le

Rencontre avec un chef étoilé Bistrot Beaujolais : l’Auberge du Cep à Fleurie

L’Auberge du Cep, restaurant emblématique situé dans les crus du Beaujolais, a obtenu (ou plutôt récupéré !) son étoile au guide Michelin en 2021. Ce Bistrot Beaujolais gastronomique au cœur du village de Fleurie a été repris en 2015 par Aurélien Merot et sa compagne Camille. 

Le restaurant en quelques mots

 « L’Auberge du Cep est connue depuis de très nombreuses années, la plus vieille trace remonte à 1951. A cette époque, c’est Madame Thomas qui est aux fourneaux. Cette même année, l’établissement obtenait déjà une étoile au guide Michelin. »

« En 1969, l’établissement a été repris par la Cheffe Mme Chagny qui l’a dirigé pendant plus de 44 ans. En 1977, Mme Chagny obtient elle aussi une étoile au guide Michelin. L’établissement a été dirigé par cette cheffe jusqu’en 2012 et c’est en 2015 que ma femme et moi-même avons décidé d’en reprendre la direction. »   

Vous en quelques mots

« Notre équipe ne compte que trois personnes : pour ma part, je suis plutôt en cuisine, ma compagne, Camille, elle s’occupe de la salle. Nous avons aussi une employée en salle qui nous vient en aide ».

 « J’ai commencé à la Brasserie du Nord, chez Paul Bocuse. En 2000, je suis venu travailler à l’Auberge du Cep. Puis, je suis passé par le Château de Bagnols, le Château de la Chèvre d’Or à côté de Monaco, le Fouquet’s à Paris et le Château de Pizay. Et pour finir, j’ai fait l’ouverture du Beluga qui est aussi un Bistrot Beaujolais. »

Vos spécialités

« C’est le traditionnel pâté en croûte au foie gras avec la moutarde de pistache mais aussi une interprétation du poulet façon vin servi avec une polenta de maïs. Nous appelons ce plat : Le coq en pâte ! »

Un accord mets et vin du Beaujolais ?

« 90 % des gens qui viennent ici veulent du Beaujolais ! Notre carte compte l’ensemble des appellations du Beaujolais, avec plus de 25 références de Fleurie ! Des vins jeunes qui sont sur la fraîcheur et s’allient très bien avec des viandes grillées l’été, voire même avec des fraises ou des fruits rouges. Nous avons aussi des Beaujolais plus vieux comme un Côte de Brouilly de 2011. »

Un vigneron “coup de cœur” ?

« Avec une très grande admiration, c’est le domaine Marc Delienne, certifié bio, depuis 2015. Pour moi, c’est aussi un personnage, épicurien de nature et très convivial. Une fois, il est arrivé directement de ses vignes, … en bottes ! »

Votre attachement au Beaujolais ?

« Depuis sa création, l’Auberge du Cep est un Bistrot Beaujolais, ce fut donc pour nous une évidence de rester dans cette continuité. »

Un mot sur votre première étoile au Guide Michelin ?

« Depuis sa création, la maison a toujours été étoilée. Le but est que l’Auberge continue à exister, mais ce qui nous motive par-dessous tout, c’est de voir nos clients revenir – en famille, entre amis, pour fêter des anniversaires, passer un bon moment…  »

L’Auberge du Cep – Restaurant gastronomique

11 Rue des Quatre Vents, 69820 Fleurie

04 74 04 10 77

Site internetFacebook Instagram

Publié le

La Beaujonomie, qu’est-ce que c’est ?

Mais quel est ce terme, qui n’est pas encore entré dans le dictionnaire, mais que l’on entend de toutes parts depuis quelques semaines en Beaujolais ?

Un mot nouveau pour un concept vieux comme le Beaujolais !

Né de la contraction de Beaujolais et de bistronomie, la Beaujonomie est le reflet de toute une région. C’est l’art de recevoir, la convivialité “à la beaujolaise” qui a toujours été une fierté pour les habitants du vignoble.

Prenez un accueil convivial par des hôtes passionnés, ajoutez-y une grande tablée de convives chaleureux, une pincée de bons plats traditionnels ou revisités, sans oublier les vins de caractère et d’exception du Beaujolais : vous avez la recette d’un repas beaujonomique !

La Beaujonomie, c’est un art de recevoir, mais aussi et surtout un art de vivre ! Pour beaucoup, c’est un retour à l’authenticité, au plaisir de partager avec des voisins de table plus qu’un repas et du bon vin, un véritable bon moment.

Bienvenue en Beaujonomie, le festival qui célèbre cet art de vivre unique !

En 2021, le festival de la Beaujonomie réunit plus de 37 domaines, maisons et collectifs d’appellation du Beaujolais, et autant de chefs ! Partout, une belle ambiance, des mets originaux et des vins de caractère sont au rendez-vous pour débuter la saison estivale !

Après de longs mois loin les uns des autres, la Beaujonomie prend tout son sens pour concrétiser cet élan de retrouvailles. Alors célébrons le partage, les discutions qui s’éternisent, les rires autour d’une belle table et de bons vins du Beaujolais ! Le week-end du 2,3 et 4 juillet, les domaines & maisons viticoles de la région Beaujolaise ouvrent leurs portent et célèbrent avec vous la Beaujonomie et la joie de se retrouver.

Et pour ceux qui ne sont pas dans la région, la Beaujonomie se fête partout dans le monde dans nos Bistrots Beaujolais, ou encore chez vous, entre amis, autour de belles bouteilles du Beaujolais et d’un repas à votre image.

Vous souhaitez en savoir plus sur le festival Bienvenue en Beaujonomie 2021 ? Cet article peut vous intéresser.

Et pour plus d’informations sur l’événement, consultez le site de Bienvenue en Beaujonomie !

Publié le

2,3 & 4 juillet : Bienvenue en Beaujonomie lance la saison estivale !

Après des mois de restrictions, le festival Bienvenue en Beaujonomie tombe à pic ! Cet évènement placé sous le signe de la convivialité nous promet de belles tablées bistronomiques autour des vins du Beaujolais.  

Bienvenue en Beaujonomie, le festival de la Beaujonomie

Organisé par Inter Beaujolais, le festival Bienvenue en Beaujonomie aura bien lieu les 2, 3 et 4 juillet 2021. Ce sont donc plus de quarante maisons, domaines et collectifs de producteurs qui vous ouvrent leurs portes !

Contraction de Beaujolais et de gastronomie, la Beaujonomie est un art de vivre et surtout de recevoir. C’est pourquoi chaque année, nous la célébrons lors du festival Bienvenue en Beaujonomie ! Le principe est simple : apprécier un repas de chef tout en dégustant les vins du vigneron qui vous reçoit à sa table.

C’est aussi le moment de (re)découvrir le terroir beaujolais, d’échanger avec les producteurs et de profiter d’un moment de convivialité dans un cadre champêtre.

Un week-end autour du partage

Bienvenue en Beaujonomie, c’est le partage du vin tout d’abord ! Dégustez les vins de caractère et de prestige de la région et vivez une rencontre privilégiée avec des vignerons passionnés.

Ensuite, le partage du plat ! Vous appréciez les mets concoctés par un chef ou par le cordon bleu du domaine et découvrez de savoureux accords mets et vins.

Et pour finir, le partage de la table ! Bienvenue en Beaujonomie, c’est un accueil chaleureux dans les maisons et domaines du beaujolais. Mais ce sont aussi de beaux moments de convivialité avec des amateurs et passionnés venus de toutes parts.

Tout au long de ce week-end, vous profiterez bien évidemment de la beauté des paysages et de la richesse du territoire du Beaujolais, “Géoparc Mondial UNESCO” !

La Beaujonomie, c’est le partage des vins, en magnum de préférence !

Des animations oenotouristiques dans tout le vignoble

Chaque maison et domaine façonne son programme pour vous faire vivre une expérience unique. Vous trouverez ainsi dans chaque lieu une activité différente autour de l’univers du vin. Balade botanique, dégustation en cave, escape game, jeux, lecture, concert, … Ils ont tous leur petit plus !

Et pour poursuivre l’expérience, rendez-vous sur l’une des animations proposées en marge des repas. Vous composerez votre week-end en choisissant parmi des activités dans tout le vignoble : balades, marchés, concerts ou encore parcours de dégustation…

Rendez-vous sur le site bienvenue-en-beaujonomie.fr pour parcourir la carte des domaines et choisir vos activités.


INFOS PRATIQUES

  • Dates : vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juillet 2021 (repas midis et soirs + animations dans le vignoble toute la journée)
  • Lieu : en Beaujolais, de Saint-Amour au nord à Bully au sud
  • Infos et billetterie sur le site bienvenue-en-beaujonomie.fr
  • Et pour en savoir plus sur la Beaujonomie, cliquez ici
Publié le

Bienvenue en Beaujonomie : la bistronomie en Beaujolais

Les 2, 3 & 4 juillet 2021, on vous donne rendez-vous pour tout un week-end de festivités ! C’est l’occasion de prendre part à de belles tablées beaujonomiques et des discussions avec les domaines et maisons du Beaujolais. Le concept : partagez un moment autour de la même table chez un vigneron de votre choix pour un repas bistronomique chic et décontracté. On vous promet des instants chaleureux mêlant rencontres, belles histoires, vin, cuisine et découvertes du vignoble !

Ambiance néo-bistrot dans les domaines & maisons du Beaujolais

Le festival Bienvenue en Beaujonomie invite les curieux et les amoureux de vins et de gastronomie du Beaujolais à (re)découvrir pendant tout un week-end les Beaujolais de Caractère et d’Exception, qui se déclinent en rouges, blancs, et rosés. Différentes animations sont proposées, allant de la découverte du vignoble à la dégustation dans la cave d’un vigneron, en passant par un jeu d’énigmes, une balade en 2CV ou encore un concert. Ce week-end beaujonomique réunit de nombreux domaines & maisons du Beaujolais qui ouvrent leurs portes pour l’occasion.

Comment s’inscrire pour Bienvenue en Beaujonomie ?

Rendez-vous sur le site bienvenue-en-beaujonomie.fr pour sélectionner le vigneron avec lequel vous souhaitez vous attabler. Chaque domaine & maison façonne son propre programme en invitant dans sa cuisine un chef (ou en concoctant lui-même le repas si c’est un vrai cordon bleu). Petit plus, chaque domaine propose sa propre activité pour vous faire vivre le temps d’une journée son quotidien à la propriété. Vous découvrirez ainsi une cuisine beaujonomique à base de produits frais dans une atmosphère chic et décontractée. Apéritif sous une tonnelle, repas dans une cave, pique-nique dans les vignes : il y en aura pour tous les goûts ! On vous attend pour ce moment de partage entre amateurs d’ici et d’ailleurs, agrémenté bien sûr de magnums de Beaujolais sélectionnés pour l’occasion.

Les off au cœur des appellations du Beaujolais

Bienvenue en Beaujonomie, c’est aussi des animations en plein air pendant tout le week-end ! Chacune à leur façon, les appellations du Beaujolais célèbreront la Beaujonomie et vous accueilleront pour des moments de convivialité au cours de balades dans le vignoble, de spectacles et de dégustations avec les vignerons du Beaujolais.

Infos pratiques

  • Dates : vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 juillet 2021 (repas midis et soirs + animations dans les appellations toute la journée)
  • Lieu : en Beaujolais, de Saint-Amour au nord à l’Arbresle au sud
  • Inscription sur le site bienvenue-en-beaujonomie.fr

Publié le

Rencontre avec un Bistrot Beaujolais : Les Sardignac

Vincent Solignac est à la fois acteur, scénariste pour le théâtre et la télévision, et gérant du restaurant et bar à vin Les Sardignac. C’est avec sa fille Justine qu’il fait tourner ce restaurant situé en face du théâtre des Folies Bergères ouvert il y a 8 ans. Nous les avons rencontrés !

Le restaurant en quelques mots

 « C’est un bar à vin où se retrouvent les copains, les spectateurs du théâtre des Folies Bergères, … Bref, un bar à Paris ! », d’après Vincent.

Vous en quelques mots

Vincent nous le dit sans détour : « Je ne me considérerai jamais comme un professionnel de la restauration. Je suis plutôt un amateur. Un amateur éclairé et passionné ! »

Pour Justine aussi c’est une histoire de passion ! « La cuisine m’a toujours plu. J’ai été formée à l’école hôtelière, puis j’ai travaillé 5 ans avant d’avoir l’envie d’ouvrir mon propre restaurant. 2020 n’était pas la meilleure année, alors j’ai rejoint mon père qui cherchait un chef ! L’objectif, à terme, c’est de reprendre la direction. »

« Je suis plutôt un amateur. Un amateur éclairé et passionné ! »

Vincent Solignac

Le propriétaire du restaurant Les Sardignac, Vincent Solignac, et sa fille Justine, en cuisine

Vos spécialités

« Les Sardignac est connu pour le Croq’gouda aux truffes de mon père. Quant à moi, je fais une cuisine de saison avec des produits frais, inspirée de voyage : des bases françaises mêlées de goûts d’ailleurs (Grèce, Italie…). »

Un accord mets et vin du Beaujolais

Cette fois c’est Vincent qui nous répond : « L’évidence, c’est un Moulin-à-Vent ou un Saint-Amour bien charpenté avec un Croq’gouda aux truffes. Ou alors un Beaujolais plus léger avec une Patate douce aux épices. On peut même marier un Œuf croustillant aux caviars avec un gamay extrêmement léger et fruité. »

Patate douce aux épices accompagnée d'un Morgon des Vignobles Bodillard.
Patate douce aux épices accompagnée d’un Morgon des Vignobles Bodillard.

Un ou des vigneron(s) “coup de cœur”

« Il faut citer Marcel Lapierre, le Beaujolais lui doit beaucoup. J’aime aussi le Domaine Jean Foillard, les Vignobles Bodillard avec la cuvée Alexia, mais aussi la famille Guignier… »

Votre attachement au Beaujolais ?

« Le Beaujolais est un vrai bon vin et il faut absolument le réhabiliter, rééduquer le palais des clients, notamment sur les crus parce qu’il y a vraiment de très belles choses. »

« Le jour de la sortie des Beaujolais Nouveaux, nous proposons une soirée « Beaujolais Anciens » pour que les gens comprennent ce que c’est que le Beaujolais. Nous proposons bien sûr un ou deux Beaujolais Nouveaux. », nous explique Justine.

Vincent rajoute : « Cette soirée c’est aussi l’occasion de sortir les crus dont le « Moulin d’Avant », que nous vendons le lendemain sous le nom de « Moulin d’Après ». »

Magnum de Moulin-à-Vent du Domaine des Maisons Neuves sur le comptoir des Sardignac.
Magnum de Moulin-à-Vent du Domaine des Maisons Neuves sur le comptoir des Sardignac.
Les œufs mayonnaise aux caviars du restaurant Les Sardignac.
Les œufs mayonnaise aux caviars du restaurant Les Sardignac.

Les Sardignac – Restaurant et Bar à vin

27 rue Richer 75009 Paris

09 83 62 81 97

Site internetFacebookInstagram

Publié le

Rencontre avec un Bistrot Beaujolais : Le Perroquet

Laurent Cayla, propriétaire du restaurant, et Nadia

Le restaurant en quelques mots

Le Perroquet se situe à Paris, dans le 13ème arrondissement. Le restaurant a su rapidement se faire une place dans le quartier, entre la Place d’Italie et le Jardin des Plantes. Les clients ne viennent pas par hasard : il savent qu’ils y trouveront une cuisine de bistrot bien faite avec des produits de grande qualité.

« Un bistrot à vins chaleureux, avec beaucoup de vins du Beaujolais, et une belle fête des Beaujolais Nouveaux ! »

C’est Laurent Cayla, le propriétaire, qui nous reçoit pour parler de son restaurant, qu’il achète en 2017. Après une trentaine d’années à travailler dans les brasseries de Paris, cet amoureux du terroir décide de se tourner vers un lieu à taille humaine, afin de retrouver une ambiance chaleureuse et un contact simple avec les clients.

Vous en quelques mots

« Je suis tombé dans la restauration quand j’étais petit puisque mes parents étaient restaurateurs. J’ai fait une école hôtelière avant de travailler en cuisine chez Michel Rostang. A 24 ans, je suis passé en salle. J’ai ensuite été responsable ou gérant de plusieurs brasseries dont le Réveil Samaritain, où j’ai obtenu la Bouteille d’Or en 2006. » raconte Laurent Cayla.

Laurent Cayla, propriétaire du restaurant, et Nadia
Laurent Cayla, propriétaire du restaurant, et Nadia ©T.Olphe-Galliard
C’est le chef Hugo Tarral qui officie en cuisine ©T.Olphe-Galliard

Vos spécialités

« Ici on est spécialisés dans la viande d’Aubrac et les plats aveyronnais. Je suis très attentif au choix de mes produits que je vais chercher pour la plupart en Aveyron, où j’ai noué des liens solides avec de nombreux producteurs.

Comme j’ai vécu en Aveyron, je connais du monde et j’y achète presque toutes les vaches sur pied. Avec cinq copains restaurateurs, on s’est équipés d’un camion et tous les dix jours, l’un d’entre nous va chercher la viande qu’un ami boucher nous prépare là-bas. On en profite aussi pour rapporter les fromages, la volaille… » précise le restaurateur.

Un accord plat et vin du Beaujolais

« Une saucisse aligot et un Saint-Amour de Rémi Benon. Ou alors un Morgon Vieilles Vignes de Laurent Thévenet. »

Vos vignerons “coup de cœur”

« Thierry Lafond, Laurent Thévenet et Rémi Benon. Ça fait plus de vingt ans qu’on travaille avec eux. Et d’ailleurs on doit aller leur rendre visite bientôt..! »

Détail de la salle au Bistrot Beaujolais Le Perroquet ©T.Olphe-Galliard
L’accord met-vin du Perroquet : saucisse-aligot et Morgon ©T.Olphe-Galliard

Votre attachement au Beaujolais

« C’est l’amour du vin ! Les Beaujolais, ce sont des vins faciles à boire qui se marient avec pratiquement tous les plats ». C’était donc une évidence pour cet amateur de Beaujolais de rejoindre le réseau des Bistrots Beaujolais.

Un anecdote au restaurant

« Il y en a beaucoup… Mais je me souviens en particulier d’un « paquito » sur la paille en pleins Beaujolais Nouveaux, de l’extérieur jusqu’à l’intérieur du restaurant..! »

Publié le

Des Beaujolais : de l’apéritif au dessert !

Tout au long du repas, les Beaujolais de caractère viennent accompagner tous vos types plats grâce à leurs profils aromatiques diverses. Ils se déclinent en blanc, rouge et rosé pour s’accorder avec toutes les papilles. Avec leurs palettes de saveurs variées, vous trouverez sans nul doute la bouteille parfaite pour accompagner chacun de vos plats ! Et ce, de l’entrée jusqu’au dessert. Lisez plutôt…

Le Beaujolais et le Beaujolais Villages


Ces deux appellations phares du Beaujolais accompagnent à la perfection les spécialités culinaires de la région. Tendres et peu tanniques, ces vins iront aussi flatter les plats traditionnels revisités comme des brochettes d’andouillette marinée à la moutarde ou encore une fricassée de poulet forestière.

Plus étonnant encore, leur légèreté se marie avec du poisson cru et des fruits de mer froids. Vous pourrez donc servir une terrine de noix de St-Jacques, un tartare de saumon, un sashimi de thon, ou bien des makis et des sushi avec un Beaujolais ou un Beaujolais Villages. Surprise garantie auprès de vos invités !

Ces appellations adorent aussi le fromage. Elles apporteront des notes fruitées au Brillat-Savarin, au Saint-Marcellin et au Camembert rôti.

Le Chiroubles, le Fleurie et le Saint-Amour


Dans leur belle diversité, ces trois appellations offrent une structure gourmande et fruitée qui s’accorde parfaitement avec la cuisine de grand-mère. Pour un repas du terroir, où les recettes à l’ancienne sont à l’honneur, ce sont les crus parfaits !

Ces crus « tendres » apporteront de la fraîcheur à une ballotine de poulet basquaise, une volaille fermière, une blanquette de veau à la thaï ou un cassoulet de pesto.

Pour terminer le repas, un Chiroubles, un Fleurie ou un Saint-Amour accompagneront avec délicatesse une exquise tatin aux mangues.

Le Brouilly, le Côte de Brouilly, le Juliénas et le Régnié


Ces appellations du Beaujolais se caractérisent par une belle structure. Par conséquent, ce sont des vins qui appellent une cuisine efficace pour se révéler. Leur fruité intense aux notes épicées est parfait pour sublimer un Mont d’Or rôti , un poulet de Bresse aux morilles ou un burger veggie.

En été, ce sont les compagnons des salades composées provenant des quatre coins de la France : niçoise, vosgienne, franc-comtoise, lyonnaise, gersoise ou provençale !

Pour le plateau de fromages, ces crus appellent du Gouda, du Cheddar, du Saint-Félicien et de la Tomme de Savoie.

Le Chénas, le Morgon et le Moulin-à-Vent


Ces appellations du Beaujolais se distinguent par des arômes marqués de fruits rouges bien mûrs. Avec l’âge, ils se parent de notes épicées et boisées. Il faudra donc les accorder avec des viandes de caractère.

Un magret de canard, une côte de bœuf ou un pulled pork épateront vos papilles si vous les dégustez avec l’un de ces vins au bouquet racé !
Alors à vos fourneaux !